Cancer des ovaires

Le cancer des ovaires est un cancer souvent difficile à diagnostiquer qui touche le plus souvent les femmes ménopausées de plus de 60 ans. En fonction de l'évolution de la maladie et de l'état de santé du patient plusieurs traitements sont proposés comme la chirurgie et les thérapies ciblées.

Trouver un spécialiste en Gynécologie médical à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Le cancer des ovaires est un cancer touchant principalement les femmes de plus de 60 ans. Souvent asymptomatique dans les premiers temps, il est difficile à diagnostiquer. De nouveaux traitements ciblés et un dépistage plus précis devraient améliorer la prise en charge de ce cancer.

Qu’est-ce que le cancer des ovaires ?

Le cancer des ovaires est dû à une multiplication incontrôlée de cellules au niveau de l’ovaire, organe sexuel endocrine féminin. Les ovaires sont situés de part et d’autre de l’utérus.

Les ovaires sont des organes ayant pour rôle de sécréter des hormones féminines, comme les œstrogènes et la progestérone ; ils produisent également les gamètes féminins, appelés ovules.

Quels sont les causes et facteurs de risques d’un cancer des ovaires ?

Le cancer de l’ovaire se développe à un âge médian de 62 ans et touche plus les femmes après la ménopause.
L’âge est d’ailleurs le principal facteur de risque. Certains facteurs peuvent augmenter le risque de développer un cancer de l’ovaire, par exemple :

  • des antécédents familiaux de cancer de l’ovaire (on estime qu’un cancer de l’ovaire sur dix a une origine génétique) ;
  • l’absence de grossesse ;
  • des menstruations précoces ou une ménopause tardive ;
  • la consommation de tabac, d’alcool, la sédentarité ou une alimentation déséquilibrée peuvent également constituer des facteurs de risque.

Il est à noter que la prise de contraceptifs oraux diminue le risque de cancer de l’ovaire.

Quels sont les types de cancer des ovaires de la femme ?

La majeure partie des multiplications cellulaires incontrôlées à l’origine du cancer des ovaires concerne les cellules épithéliales : on parle alors d’adénocarcinome.

Dans une plus faible proportion, d’autres cellules peuvent être touchées, il peut s’agir alors de tumeurs séreuses, de tumeurs des cordons sexuels, ou encore d’adénocarcinomes mucineux de l’ovaire : on parle de tumeurs malignes rares ovariennes, ou TMRO.

Quels sont les stades de cancer des ovaires ?

L’évolution du cancer de l’ovaire peut se définir via quatre stades selon la classification de la FIGO (Fédération Internationale de Gynécologues et Obstétriciens) :

Stade 1

La tumeur se trouve uniquement dans un ovaire ou dans les deux.

Dans le cas du stade 1A, la tumeur se trouve à l’intérieur d’un seul des ovaires et nulle part ailleurs. La capsule entourant l’ovaire n’est pas rompue (elle est intacte).

Dans le cas du stade 1B, des tumeurs se trouvent à l’intérieur des deux ovaires, mais nulle part ailleurs. La capsule qui entoure chacun des ovaires n’est pas rompue.

Dans le cas du stade 1C, la tumeur se trouve dans un seul ovaire ou dans les deux et l’un des éléments suivants est vrai :

  • La capsule entourant l’ovaire s’est brisée lors de la chirurgie (déversement chirurgical).
  • La capsule entourant l’ovaire s’est brisée avant la chirurgie. On observe des cellules cancéreuses sur la surface d’un ovaire ou des deux.
  • Des cellules cancéreuses sont présentes dans le liquide d’ascite ou de lavage péritonéal (solution saline utilisée pour laver la cavité péritonéale et vérifier la présence de cellules cancéreuses au moment de la chirurgie).

Stade 2

Le cancer est présent dans un seul ovaire ou dans les deux et il a envahi les organes voisins dans le bassin.

Dans le cas du stade 2A, la tumeur a envahi l’utérus, les trompes de Fallope ou les deux.

Dans le cas du stade 2B, la tumeur a envahi d’autres organes situés dans la partie inférieure du bassin, comme le rectum.

Stade 3

Le cancer est présent dans un seul ovaire ou dans les deux ou il a pris naissance dans le péritoine. Le cancer s’est propagé à des régions situées à l’extérieur du bassin.

Dans le cas du stade 3A, le cancer s’est propagé aux ganglions lymphatiques situés à l’arrière de l’abdomen (ganglions lymphatiques rétropéritonéaux) ou bien une petite quantité de cancer (observée seulement au microscope) s’est propagée au péritoine à l’extérieur du bassin et jusqu’à l’intestin et elle peut s’être propagée aux ganglions lymphatiques rétropéritonéaux.

Dans le cas du stade 3B, une grande quantité de cancer (observée par le médecin lors de la chirurgie) s’est propagée au péritoine juste à l’extérieur du bassin et jusqu’à l’intestin et elle peut s’être propagée aux ganglions lymphatiques rétropéritonéaux.

Dans le cas du stade 3C, le cancer s’est propagé au péritoine à l’extérieur du bassin et loin de cette structure (à plus de 2 cm de distance). Il peut être présent sur la capsule entourant le foie ou la rate, mais il n’a pas envahi l’intérieur de ces organes.

Stade 4

Le cancer s’est propagé à d’autres parties du corps (métastases à distance) situées à l’extérieur de l’abdomen et du bassin.

Dans le cas du stade 4A, on observe des cellules cancéreuses dans le liquide qui s’est accumulé à l’intérieur de la cavité pleurale (épanchement pleural).

Dans le cas du stade 4B, le cancer s’est propagé à d’autres organes, comme le foie (partie interne), les poumons ou les ganglions lymphatiques situés à l’extérieur de l’abdomen.

Quels sont les symptômes d’un cancer des ovaires : signes et douleurs ?

Le principal problème du cancer de l’ovaire est que celui-ci évolue en premier lieu de façon asymptomatique, ce qui gêne son dépistage précoce. Quand la tumeur commence à augmenter de volume, celle-ci peut être responsable de plusieurs signes cliniques, parmi lesquels on trouve des signes gynécologiques :

  • douleurs pelviennes, parfois une augmentation de la taille des seins ;
  • des signes digestifs : augmentation du volume abdominal (gros ventre), troubles du transit, sensation d’indigestion, mal d’estomac.

Comment diagnostiquer un cancer des ovaires ?

Dans un premier temps, quand les symptômes peuvent faire penser à un cancer de l’ovaire, une échographie est pratiquée, généralement suivie d’une IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) ou un scanner.

Les données de l’imagerie médicale sont souvent complétées par une prise de sang. Parfois, une cœlioscopie à visée diagnostique peut également être pratiquée.

Quels traitements pour une tumeur des ovaires ?

Il existe différents traitements contre le cancer des ovaires, tout d’abord la chirurgie reste le traitement de référence ; une chimiothérapie peut être pratiquée avant la chirurgie et après, afin de consolider le résultat de la chirurgie. L’intervention permet de retirer les ovaires, l’utérus, les trompes de Fallope et les épiploons. L’intervention peut se dérouler sous laparotomie ou sous cœlioscopie.

Si la femme est jeune et a un projet parental, et que le cancer n’en est qu’au premier stade, seul l’ovaire touché est retiré. La radiothérapie est rarement utilisée. Des traitements ciblés peuvent également être proposés, notamment par exemple pour les cancers d’origine génétique (comme les inhibiteurs de PARP).

Quels sont les risques d’un traitement du cancer des ovaires ?

Le principal risque reste un impact majeur sur la fertilité, puisque dans la majorité des cas, les ovaires et l’utérus sont retirés. Sans ovaires, le corps de la femme subit une ménopause. Si la plupart des patientes sont déjà ménopausées, les patientes plus jeunes peuvent ainsi souffrir des maux de la ménopause plus tôt, comme des bouffées de chaleur, une prise de poids, une sécheresse vaginale.

Quel suivi après un traitement du cancer des ovaires ?

Après le traitement d’un cancer des ovaires, un suivi personnalisé composé d’examens sanguins et d’imagerie de contrôle est mis en place. Généralement, des visites sont programmées tous les 3 à 4 mois pendant deux ans, puis tous les 6 mois pendant 3 ans, et enfin tous les ans.
Le suivi psychologique est également très important.

Quelle est l’espérance de vie avec un cancer des ovaires ?

  • Au stade I, le taux de survie est compris entre 85 et 95 % ;
  • au stade II, il est de 70 à 80 % ;
  • au stade III, il descend entre 40 et 60 % ;
  • pour être de 15 à 20 % pour le dernier stade.

Cet article médical a été relu et validé par un  médecin spécialiste en oncologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens oncologues médicaux au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Est-ce que le cancer de l'ovaire se soigne ?

Le pronostic dépend du stade d'avancée du cancer et de l'état général du patient. Il est compris entre 85 et 95% au stade I, entre 70 et 80% au stade II, entre 40 et 60% au stade III et entre 15 et 20% au stade IV.

Quel âge cancer des ovaires ?

Le cancer des ovaire est une maladie qui touche principalement les femmes ménopausée et âgées de 62 ans et plus.

Quels sont les premiers signes du cancer de l'ovaire ?

Les premiers signes du cancer de l'ovaire sont souvent difficiles à détecter. Quand la tumeur grossit des symptômes apparaissent comme des douleurs pelviennes ou des troubles digestifs (troubles du transit, maux de ventre,...etc).

En combien de temps se développe un cancer des ovaires ?

Le cancer des ovaires se développe généralement lentement. La plupart du temps, il n'y a aucun signe ou symptôme dans les premiers stades de la maladie.

Traitement associé à l'Oncologie/ Cancérologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements