Tuméfaction

Une tuméfaction est une augmentation du volume d’un tissu ou d’un organe souvent due à une pathologie bénigne mais pouvant aussi être due à une pathologie grave comme une cirrhose ou une tumeur maligne. Le traitement de la tuméfaction varie en fonction de la cause, il peut s’agir de traitements anti-inflammatoires, de chirurgie ou de traitements spécifiques en cas de pathologie grave. La prise en charge doit se faire rapidement pour éviter les complications.

Trouver un spécialiste en Oncologie et/ou cancérologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Qu’est-ce qu’une tuméfaction ?

Retour

Une tuméfaction est définie comme un gonflement d’une structure anatomique, comme un tissu ou un organe. Ce gonflement est généralement visible et palpable. La plupart des tuméfactions sont dues à des pathologies bénignes, mais parfois elles peuvent être le signe d’affections plus graves. Les tuméfactions peuvent se présenter comme des œdèmes, des gonflements, des rougeurs ou encore des abcès ou sous forme de masse. Il existe différents types de tuméfaction, que l’on classe en fonction de l’organe ou du tissu touché.

tumefaction

 

Quels sont les différents types de tuméfaction ?

Les tuméfactions peuvent être de différents types, notamment les:

  • tuméfactions pelviennes qui peuvent se situer au niveau de la cavité pelvienne ;
  • tuméfactions testiculaires ;
  • tuméfactions dorsales ou cervicales ;
  • tuméfactions inflammatoires ;
  • tuméfactions mammaires ;
  • tuméfactions articulaires (les doigts sont particulièrement touchés) ;
  • ou encore des tuméfactions osseuses (notamment du poignet).

Les tuméfactions peuvent, de plus, toucher différents tissus, comme les tissus osseux, les tissus cutanés ou encore les tissus mous (tuméfactions molles).

Quels sont les causes et les facteurs de risques d’une tuméfaction ?

Les tuméfactions peuvent avoir de nombreuses origines.

Tout d’abord, les épanchements de liquide synovial (liquide situé au niveau des articulations) peuvent engendrer des tuméfactions. Les tuméfactions osseuses, comme celles présentes dans le poignet ou encore, dans la main (plus particulièrement au niveau des doigts), sont très généralement dues à des kystes (ce sont des cavités remplies d’air ou de liquides), d’origine synoviale. Les hydrocèles sont de petites poches qui se remplissent de liquide au niveau des testicules, elles représentent des tuméfactions fréquentes chez l’homme.

Les tuméfactions peuvent également être dues à des accumulations pathologiques de liquides dans l’organisme. Le gonflement de l’abdomen peut être dû, par exemple, à une ascite.

Par ailleurs, la tuméfaction peut être due à l’augmentation de volume d’un organe, par exemple on peut retrouver une tuméfaction abdominale en cas de splénomégalie (volume de la rate augmenté).

Cette pathologie peut aussi être inflammatoire : il s’agit d’une réaction immunitaire de l’organisme vis-à-vis d’une contamination infectieuse (via un traumatisme, une blessure, une piqûre) qui se traduit par un œdème, une rougeur, de la chaleur et une douleur au point d’inflammation. En cas de tuméfaction pelvienne, les fibromes et les kystes ovariens sont le plus souvent responsables de ces tuméfactions.

La tuméfaction peut également être due à un hématome qui se traduit par un épanchement de sang. Cet épanchement peut par exemple se produire à la suite d’une intervention chirurgicale.

En outre, les tuméfactions peuvent être engendrées par des abcès qui sont des accumulations de pus au niveau du corps.

Enfin parfois, il peut arriver qu’une tuméfaction soit le signe d’une tumeur (bénigne ou maligne). La plupart des tuméfactions apparaissent sans que la personne ne présente de facteur de risque particulier, néanmoins, pour certaines causes, comme les épanchements synoviaux, il existe certains facteurs prédisposants. L’ascite est déclenchée très souvent à cause d’un foie cirrhotique.

Quels sont les symptômes de la tuméfaction ?

Toutes les tuméfactions ne donnent pas forcément de signes cliniques hormis le gonflement. Dans les tuméfactions d’origine inflammatoire, le tissu ou l’organe concerné est rouge, douloureux, chaud et gonflé. Les tuméfactions peuvent engendrer des déformations (par exemple au niveau des articulations), et les abcès peuvent parfois engendrer de la fièvre.

tumefaction symptome

 

Comment diagnostiquer une tuméfaction ?

Tout d’abord, le médecin va procéder à un examen clinique de la zone enflée. Il pourra déceler des signes d’inflammation. Ensuite, des examens complémentaires peuvent être prescrits, notamment, une échographie afin de mieux visualiser la cause de l’épanchement d’un liquide. L’échographie est un examen très utile pour étudier les kystes. L’imagerie médicale peut également être utilisée pour mieux visualiser les structures anatomiques touchées et affiner le diagnostic: on peut pratiquer une  IRM (Imagerie par Résonance Magnétique) ou avoir recours à la TDM (Tomodensitométrie). Parfois le médecin pourra également pratiquer une biopsie pour s’assurer que la tuméfaction n’est pas d’origine cancéreuse.

Quels traitements pour une tuméfaction ?

Les traitements de la tuméfaction sont en fonction de leur cause. En cas d’inflammation, le médecin pourra prescrire des anti-inflammatoires. Pour les abcès, ceux-ci pourront être drainés en les incisant chirurgicalement. S’il existe une infection bactérienne, le médecin prescrira des crèmes antibiotiques ou un traitement antibiotique afin de traiter l’infection. Parfois, certains kystes ou tuméfactions doivent être traités par chirurgie. Par exemple, en cas d’hydrocèle, il n’existe pas de traitement médicamenteux, le traitement de référence est la chirurgie, qui consiste à retirer la poche de liquide. Si la tuméfaction est liée à un problème de santé plus important, comme une cirrhose ou une tumeur maligne, alors la pathologie sera traitée spécifiquement : les causes de la cirrhose doivent être connues (alcoolisme, hépatite, stéatose) et ensuite des ponctions d’ascites et un traitement hyposodé doivent être mis en place. Les tumeurs malignes peuvent être traitées de différentes façons (chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie…).

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en oncologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens oncologues médicaux au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Comment soigner une tuméfaction ?

Les traitements d’une tuméfaction varient en fonction de leurs causes. Il peut s’agir d’anti-inflammatoires, d’antibiotiques ou encore de chirurgie.

Quelle est la différence entre une tumeur et une tuméfaction ?

Une tuméfaction est un gonflement d’un organe ou d’un tissu. Une tumeur peut être en-dessous d’une tuméfaction.

Infiltration des parties molles qu'est-ce que c'est ?

L'infiltration des parties molles est une technique employée en médecine pour traiter les douleurs musculaires et articulaires, ainsi que les entorses, les tendinites et les bursites. Cette technique consiste à injecter un produit anti-inflammatoire dans la zone à traiter.

Tuméfaction, est-ce grave ?

La tuméfaction est le plus souvent le signe d'une inflammation ou d'une lésion pouvant causer des douleurs. Elle peut être aiguë ou chronique.

Traitement associé à l'Oncologie/Cancérologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements