Myélogramme

Le myélogramme est une technique médicale qui permet l'analyse de la moelle osseuse. Cet examen est essentiel lorsqu'il y a une suspicion de maladie de la moelle osseuse ou du sang. Dans cet article vous comprendrez ce qu'est un myélogramme, dans quels cas il est recommandé, comment il se déroule et comment interpréter les résultats.

Trouver un spécialiste en Oncologie et/ou cancérologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Le myélogramme est un examen médical qui consiste à analyser la moelle osseuse, cette substance interne des os. Un examen important en cas de suspicion de maladie du sang ou de la moelle osseuse. Découvrez ce qu’est le myélogramme, dans quels cas il est prescrit, comment il se déroule et comment l’interpréter.

Définition : qu’est-ce qu’un myélogramme ou médullogramme ?

Le myélogramme, aussi parfois appelé médullogramme, est un examen médical au cours duquel on analyse au microscope une petite quantité de moelle osseuse obtenue par ponction et aspiration.

La moelle osseuse est ce tissu mou localisé à l’intérieur des os du corps humain. On distingue à ce titre la moelle jaune (tissu graisseux) de la moelle rouge (tissu hématopoïétique). La moelle rouge produit les composants du sang (globules rouges, globules blancs et plaquettes).

L’étude quantitative aussi bien que qualitative des cellules sanguines qui composent la moelle osseuse est donc essentielle pour poser un diagnostic en cas de suspicion de maladie du sang (anémie, leucémie, thrombopénie) ou de maladie de la moelle osseuse (syndromes myélodysplasiques, maladie de Vaquez).

Pourquoi faire une analyse de la moelle osseuse avec un myélogramme ?

Le myélogramme peut être effectué à des fins de diagnostic ou de surveillance médicale :

  • En cas d’anomalie de la numération de la formule sanguine révélant une anémie grave (insuffisance de globules rouges), une neutropénie (insuffisance de globules blancs) ou encore une thrombopénie (insuffisance de plaquettes). Ou si la personne est sujette à une fièvre prolongée sans cause identifiée.
  • En cas de suspicion de maladie du sang ou de maladie de la moelle osseuse : myélogramme pour détecter une leucémie, la maladie de Vaquez...
  • Pour suivre l’évolution de tumeurs et l’existence d’éventuelles métastases (leucémie, mastocytome, lymphome).
  • Pour surveiller une aplasie médullaire, maladie auto-immune qui consiste en la destruction de globules blancs, globules rouges et plaquettes par l’organisme lui-même.

Comment se préparer avant un myélogramme ?

Le myélogramme ne nécessite pas que le patient soit à jeun. Il est pratiqué à l’hôpital, soit sur le lit du patient, soit sur une table d’examen, et est réalisé au niveau du sternum dans la majorité des cas.

Avant l’examen, le médecin explique au patient le déroulé du myélogramme, en raison du caractère parfois impressionnant et anxiogène de cette intervention réalisée sous anesthésie locale. La personne peut en effet avoir la sensation désagréable plus que véritablement douloureuse d’une aspiration. Un médicament contre l’anxiété peut être proposé.

Une anesthésie locale par injection de lidocaïne 90 minutes avant l’intervention est ensuite effectuée, et le patient s’allonge soit sur le ventre, soit sur le dos. On procède ensuite à la désinfection de la zone dans laquelle la moelle osseuse va être ponctionnée.

Myélogramme

 

Y a t-il des contre-indications avec la technique du myélogramme ?

Le myélogramme est une intervention invasive qui n'est pas recommandée pour tout le monde. Certaines contre-indications peuvent rendre cette procédure dangereuse pour certaines personnes.

  • Ainsi, les femmes enceintes ou qui allaitent ne peuvent pas subir un myélogramme en raison de la radiographie qui est effectuée.
  • Les personnes souffrant d'allergies aux produits d'anesthésie locale, de saignements anormaux, d'infections de la peau ou de troubles de la coagulation sanguine ne peuvent pas non plus subir cette intervention.
A noter :

Il est important de discuter de toutes les contre-indications possibles avec votre médecin avant de subir un myélogramme. 

Comment se déroule l'examen du myélogramme et qu'est-ce qu'un trocart ?

Le myélogramme se réalise sous anesthésie locale après désinfection de la zone cutanée, et ne dure que quelques minutes (environ ¼ d’heure).

Le spécialiste utilise alors un trocart, c’est-à-dire une tige métallique cylindrique à pointe triangulaire acérée, surmontée d’un manche.

Chez les enfants, le prélèvement peut être effectué au niveau de la crête des os iliaques (os du bassin), car le prélèvement au niveau du sternum peut se révéler dangereux. Il s’effectue en position allongée sur le côté.

Chez les adultes, le prélèvement de moelle osseuse est réalisé dans la plupart des cas au niveau du sternum, plus précisément au niveau du manubrium sternal, en raison de sa richesse en moelle osseuse. Il se réalise en position allongée sur le dos.

Le prélèvement s’effectue en deux temps. Une première goutte de moelle osseuse est prélevée dans une première seringue. Puis une seconde seringue aspire plusieurs millilitres de moelle osseuse. Cette intervention peut être ressentie comme plus ou moins douloureuse selon les patients, lors de l’aspiration de la moelle osseuse. Les prélèvements sont dispatchés dans de petits tubes. Le contenu des tubes est ensuite placé sur des lames (on parle alors de frottis) et coloré, avant son examen au microscope.

Un pansement compressif est posé à l’endroit du prélèvement, pansement que le patient pourra ôter le lendemain de l’intervention. Le patient peut se lever dans les 30 minutes qui suivent la réalisation du myélogramme.

Quels sont les douleurs et effets secondaires d’un myélogramme ?

Les effets secondaires d’un myélogramme, en dehors de la douleur ressentie lors de l’examen (et variable selon les patients) sont relativement rares.

La douleur du myélogramme est provoquée par l’aspiration de moelle osseuse, et peut irradier jusqu’aux épaules. Mais elle cesse immédiatement après le prélèvement.

Quant aux complications éventuelles, rares, elles concernent un risque infectieux, normalement écarté par une correcte désinfection de la zone cutanée, et un risque hémorragique.

Quels sont les délais et l'interprétation des résultats d’une ponction de moelle osseuse ?

Les délais du résultat du myélogramme sont de 48 heures.

Il comprend différentes données permettant, en complément de l’examen clinique du patient, de diagnostiquer une éventuelle pathologie sanguine ou de la moelle épinière.

Ces données concernent :

  • L’évaluation de la dureté de l’os qui a subi la ponction de moelle osseuse : en situation normale, il ne doit pas y avoir de difficulté à pénétrer dans l’os au moment du prélèvement de moelle osseuse.
  • Les taux respectifs des trois types de cellules de la moelle osseuse. Lors d’un myélogramme normal, les taux sont de 60 % (+ ou – 10 %) de globules blancs, 25 % (+ ou – 5 %) de globules rouges et 15 % (+ ou – 5 %) de plaquettes.
  • La présence ou non de cellules anormales.
  • L’évaluation de la richesse de la moelle osseuse sur une échelle de 0 à 4 : l’indice d’une moelle osseuse normale est situé entre 2 et 3.

 

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Vos questions fréquemment posées :

Pourquoi fait-on un myélogramme ou prélèvement de la moelle osseuse ?

Le myélogramme est utilisé pour diagnostiquer ou surveiller une anomalie de la numération sanguine, une maladie de la moelle osseuse, une tumeur, ou une aplasie médullaire.

Quels sont les symptômes du cancer de la moelle osseuse ?

Les symptômes du cancer de la moelle osseuse peuvent inclure des douleurs osseuses, une faiblesse, de la fatigue, des fractures osseuses, une anémie, une augmentation de la taille de la rate et/ou du foie, des saignements et des infections fréquentes.

Combien de temps dure un myélogramme ?

Le myélogramme est une analyse médicale qui évalue les cellules sanguines telles que les globules blancs, rouges et les plaquettes. La durée de l'examen varie selon le lieu et le type d'appareil, mais dure généralement entre 15 et 30 minutes.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

140

établissements