Dissection aortique

Une dissection aortique est une déchirure, une rupture de la paroi interne de l’aorte. C’est une pathologie assez rare qui provoque une forte douleur à la poitrine et qui peut être mortelle. Pour traiter une dissection aortique des médicaments et une opération chirurgicale sont nécessaires.

Trouver un spécialiste en Cardiologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Lors d’une dissection aortique, la couche interne de la paroi de l’aorte va se déchirer, ce qui va créer un faux chenal qui permettra au sang de rentrer à l’intérieur de la paroi de cette artère. Il s’agit d’une pathologie assez rare, mais qui peut être très grave, voire mortelle.

Qu’est-ce que la dissection ou déchirure aortique aiguë ?

La dissection aortique est une lésion grave de l'aorte, l'artère la plus large du corps humain. Elle se caractérise par une fissure de la paroi aortique, entraînant une hémorragie dans la lumière de l'aorte. La dissection aortique est une urgence médicale potentiellement mortelle qui nécessite une prise en charge immédiate.

L’aorte est la plus grosse artère du corps. Le cœur y envoie le sang sous haute pression pour qu’elle puisse le redistribuer ensuite dans tout l’organisme. L’aorte est composée de plusieurs couches. La couche externe la protège. La couche moyenne, qui est la plus épaisse, permet à l’artère d’être élastique. La couche interne tapisse l’intérieur de l’aorte et est au contact du sang. Lorsqu’il y a une dissection aortique, la couche interne ( et parfois même la valve aortique, ce qui déclenchera une déchirure aortique) se déchire et un faux chenal se crée. Ce faux chenal laissera le sang faire irruption dans la couche moyenne, qui va se déchirer à son tour sous la pression. Cette déchirure va ensuite progresser vers d’autres artères comme les artères carotides, les artères mésentériques ou encore les artères rénales. Il y a plusieurs types de dissections aortiques : type a et type b.

En effet, les dissections aortiques sont classées selon leur point d’origine. Lorsque la déchirure de l’aorte commence au niveau de la crosse de l’aorte et de l’aorte descendante, on parle de dissection aortique de type A. Les dissections aortiques de type B prennent quant à elles leur origine sur une autre partie de l’aorte.

dissection aortique

Quelles sont les causes de la dissection aortique ?

Il existe plusieurs causes menant à une dissection aortique aiguë. Voici les principaux facteurs et signes de risques :

  • l’âge : les personnes concernées ont souvent plus de 60 ans ;
  • le sexe : les hommes sont plus souvent touchés que les femmes ;
  • l’hypertension artérielle, qui peut détériorer la paroi de l’aorte ;
  • des troubles héréditaires du tissu conjonctif, comme la maladie de Marfan ou le syndrome d’Ehlers-Danlos ;
  • des anomalies congénitales des vaisseaux sanguins et du cœur.

Quels sont les symptômes de la dissection aortique ? Comment la reconnaître ?

Lors de l’apparition d’une dissection aortique, il est important de réagir très rapidement car une prise en charge rapide permet d’augmenter les chances de survie du patient. C’est pourquoi il est important de savoir reconnaître les symptômes et les signes avant-coureurs de la dissection aortique. Le principal symptôme est une forte douleur thoracique. Il s’agit d’une douleur à la poitrine soudaine et brutale, très intense et qui peut irradier dans le dos et les omoplates puis dans l’abdomen si l’on change de position. Certaines personnes peuvent s’évanouir si la douleur est trop intense.

dissection aortique

 

Diagnostic de la dissection aortique ?

Si une dissection aortique est soupçonnée, le médecin va réaliser un examen clinique et rechercher :

  • une diminution du pouls au niveau des bras et des jambes ;
  • une tension différente entre les deux bras du patient ;
  • un souffle lors de l’auscultation du cœur au stéthoscope.

Si ces signes sont présents, le médecin peut alors prescrire des examens pour valider son diagnostic de dissection aortique. Une radiographie du thorax ou un scanner thoracique peuvent mettre à jour une modification de la forme de l’aorte. Une échographie transœsophagienne, réalisée à l’aide d’une sonde, permet quant à elle de visualiser l’aorte thoracique de façon globale pour une détection plus fiable des déchirures. Enfin, la tomodensitométrie permet de scanner la personne de façon détaillée grâce à un appareil qui effectue des rotations autour du patient.

Quels traitements et prise en charge pour soigner une déchirure aorte ?

En cas de dissection aortique aiguë, la mortalité est très élevée puisqu'il faut savoir qu’environ 20 % des patients touchés meurent très rapidement, avant même leur arrivée à l’hôpital. Il est ensuite indispensable de mettre en place le traitement de la dissection aortique afin d'éviter les complications.

Dans un premier temps, un traitement médicamenteux est administré au malade pour faire baisser la pression artérielle et ainsi éviter que la déchirure continue de s’étendre.

Si la dissection aortique concerne les premiers centimètres de l’aorte, les médecins recommandent ensuite une opération chirurgicale dans la plupart des cas. Il s’agira alors d'un retrait de la partie déchirée, de la reconstruction de l’aorte et de la mise en place d'un tube dans l'aorte. La valvule peut aussi être réparée et remplacée si nécessaire. Si la dissection aortique est située plus loin, la mise en place d'une endoprothèse endovasculaire peut être recommandée. Cette prothèse va recréer un canal stable dans lequel le sang peut passer. Dans tous les cas, les patients victimes d’une dissection aortique devront prendre des médicaments tout au long de leur vie.

Comment prévenir la dissection aortique ?

Il est possible de prévenir la dissection aortique en contrôlant les différents facteurs de risques cardio-vasculaires. Il faut par exemple faire attention à l’hypertension artérielle, souvent mise en cause en cas de dissection aortique. Contrôler son taux de cholestérol est aussi fortement conseillé. Le tabagisme comme l’obésité sont des facteurs de risque, c’est pourquoi une bonne hygiène de vie peut également participer à la prévention de la dissection aortique.

Quelles sont les complications possibles de la dissection aortique ?

La dissection aortique peut générer plusieurs complications :

  • un accident vasculaire cérébral (AVC) en cas d’obstruction des artères cérébrales ;
  • une crise cardiaque si les artères coronaires sont touchées ;
  • une insuffisance rénale, si les artères rénales sont bloquées ;
  • des lésions nerveuses ou de la moelle épinière en cas de problèmes au niveau des artères spinales peuvent également mener à des complications.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en cardiologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin. 

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens cardiologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Vos questions fréquemment posées :

Comment soigner la dissection aortique ?

Une prise en charge et la mise en place d'un traitement médicamenteux et de la chirurgie sont nécessaires pour soigner une dissection aortique.

Quels sont les signes d'une dissection aortique ?

Une dissection aortique provoque une très forte douleur thoracique qui peut faire s’évanouir le patient.

Comment arrive la dissection aortique ?

Une dissection aortique se produit lorsque la paroi interne de l’aorte se déchire. Il existe différentes causes comme l’hypertension artérielle ou des troubles héréditaires du tissu conjonctif.

Traitement associés à la Cardiologie

Examens associés à la Cardiologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements