Bannière

La DMLA est une maladie dégénérative de la rétine qui peut conduire à la cécité. Cette une pathologie liée au vieillissement et qui touche principalement les personnes de plus de 50 ans.

Trouver un spécialiste en Ophtalmologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Après 50 ans, il est courant d’entendre parler de cataracte et de DMLA par son entourage au moindre trouble de la vision. La vue fait en effet partie des 5 sens traditionnels qu’il nous semble primordial de préserver. Intéressons-nous donc à la définition de la DMLA et aux traitements à envisager.

Définition : qu’est-ce que la DMLA ou dégénérescence maculaire et la cataracte ?

DMLA et cataracte (opacification du cristallin) sont deux affections liées au vieillissement. La dégénérescence maculaire liée à l’âge ou DMLA est une pathologie de l’œil, dont l’apparition est favorisée, comme son nom l’indique, par le vieillissement ainsi que par les prédispositions génétiques. La DMLA touche donc l’œil et plus spécifiquement la macula, soit la zone centrale de la rétine située à l’arrière de l’œil.

 

La dégénérescence maculaire peut toucher un œil comme les deux yeux, mais il faut savoir qu’elle est graduelle et qu’elle reste, dans tous les cas, invalidante en raison des symptômes qu’elle engendre : perte partielle de la vision (perte de la vision centrale), zone sombre dans le champ de vision (scotome), baisse de la vision des contrastes, déformation des images (métamorphopsies)…

 

La DMLA atrophique ou sèche

Lorsqu’elle devient dégénérative, la DMLA des yeux apparaît sous deux formes : la forme atrophique ou sèche, et la forme exsudative ou humide.

 

La DMLA atrophique ou sèche est la plus fréquente puisqu’elle représenterait 80 % des cas. Elle se caractérise par un "rétrécissement" de la macula, une diminution des cellules de l’épithélium pigmentaire de la rétine et des cellules photoréceptrices. La DMLA sèche ne possède pas de traitement permettant de limiter l’évolution de la maladie.

 

La DMLA exsudative ou humide

La maladie des yeux DMLA exsudative, néovasculaire ou humide se traduit par la formation de nouveaux vaisseaux sous la rétine. En laissant des liquides s’écouler (tels le sérum, le sang), ces nouveaux vaisseaux favorisent la survenue d’hémorragies rétiniennes.

 

Si l’évolution de la DMLA humide peut être rapide, il faut aussi savoir que des traitements pour la DMLA existent afin de ralentir l’évolution de la maladie, voire d’améliorer la vue.

 

Quelles sont les causes et facteurs de risque de la DMLA ?

Comme la définition de la DMLA et son nom l’indiquent, on sait que la dégénérescence maculaire est liée à l’âge, au vieillissement. Habituellement, la maladie apparaît en effet après 50 ans. La DMLA de la vision serait également favorisée par des facteurs génétiques, par le tabagisme et par l’exposition au rayonnement ultraviolet (UV). Ces deux derniers facteurs accéléreraient également l’évolution de la maladie.

DMLA

Enfin, il faut savoir qu’en présence d’une DMLA, des causes psychologiques pourraient exister puisque les personnes souffrant d’une DMLA seraient aussi souvent touchées par le stress et l’anxiété.

 

Quels sont les symptômes de la maladie DMLA ?

Les symptômes de la DMLA ne sont habituellement pas présents au début de la maladie. Il faut savoir que la dégénérescence maculaire est notamment liée au vieillissement et qu’elle survient chez les personnes touchées après 50 ans, en général.

 

Par la suite, parfois après plusieurs années, les symptômes de la DMLA sont divers : perte partielle de la vision, de la vision centrale en particulier, avec une zone noire au milieu du champ de vision (ou scotome), diminution de la vision nocturne, baisse de la vision des contrastes, ondulation des lignes droites, déformation des images (ou métamorphopsies)…

 

La DMLA des yeux peut toucher un œil comme les deux yeux, mais il est bon d’être conscient que le risque de bilatéralisation est de 10 % à un an et de 42 % à cinq ans, selon l’Inserm, l’Institut national de la santé et de la recherche médicale.

Comment diagnostiquer la DMLA aux yeux ?

Lorsqu’une personne présente un ou plusieurs symptômes d’une DMLA parmi ceux évoqués précédemment, il est conseillé de consulter rapidement un ophtalmologiste ou ophtalmologue. Les délais étant souvent importants, on recommande également de téléphoner directement au cabinet afin de mentionner les signes de la maladie.

 

En présence de symptômes d’une DMLA, l’ophtalmologue demandera au patient de mettre quelques gouttes d’un collyre cycloplégiant dans l’œil pour dilater la pupille et procédera ensuite à un examen de l’œil et notamment à un examen du fond d’œil, et ce afin d’observer la rétine et la macula. Les autres examens pouvant y être associés sont l’angiographie et la tomographie par cohérence optique.

 

En autosurveillance, le test DMLA, appelé aussi grille d’Amsler, disponible sur internet, par exemple, peut être utilisé pour dépister, surveiller une dégénérescence maculaire.

Quels traitements pour la DMLA ?

La dégénérescence maculaire sèche ne possède pas de traitement contre la DMLA permettant de limiter l’évolution de la maladie.

Toutefois, en cas de DMLA humide, il existe des solutions qui permettent d’en ralentir l’évolution. Le laser en fait partie, tout comme les traitements par injection dans l’œil contre la DMLA : injections intravitréennes d’anti-VEGF, injections de vertéporfine (thérapie photodynamique).



Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en ophtalmologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les médecins ophtalmologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posée :

Comment stopper l'évolution de la DLMA ?

La DMLA est une maladie dégénérative de la rétine qui provoque une perte progressive de la vision. Aujourd'hui, il n'existe pas de traitement pour stopper l'évolution de la maladie, mais il est possible de ralentir sa progression grâce à des traitements médicaux et à des mesures préventives.

Quels sont les symptômes de la macula ?

La DMLA est une maladie dégénérative de la macula, la partie centrale de la rétine, qui permet la vision fine et les activités quotidiennes telles que la lecture et la conduite. La DMLA est la cause principale de cécité chez les personnes de plus de 50 ans dans les pays industrialisés. Les premiers symptômes de la DMLA sont généralement une diminution progressive de la vision centrale et des difficultés à effectuer des activités nécessitant une vision fine, telles que la lecture et la conduite.

Est-ce que la DMLA se guérit ?

La DMLA est une maladie dégénérative, c’est-à-dire qu’elle n’est pas curable. Toutefois, il est possible de ralentir sa progression grâce à des traitements et à une bonne hygiène de vie.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements