Hydrocéphalie

L’hydrocéphalie est une pathologie neurologique caractérisée par un excès d’accumulation de liquide céphalorachidien au niveau du cerveau. Cet excès de liquide a pour conséquence d’augmenter la pression intracrânienne et peut provoquer des dommages au cerveau.

Trouver un spécialiste en Neurologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

L’hydrocéphalie est une pathologie qui peut toucher l’enfant, comme l’adulte et la personne âgée. Quel sens ce terme revêt-il, et quels sont les facteurs de risque et causes d’une hydrocéphalie ?

Définition : qu’est-ce que l’hydrocéphalie chez l'enfant, l'adulte et les personnes âgées ?

L’hydrocéphalie est une accumulation anormale et chronique d’un liquide céphalorachidien (LCR) dans les cavités (ventricules cérébraux) et/ou les espaces sous-arachnoïdiens du cerveau. Cette accumulation est due à un déséquilibre entre la production et l’absorption du LCR.

"Hydrocéphalie" est un mot employé pour désigner une accumulation de liquide au niveau du cerveau : dans les cavités du cerveau, ou entre les couches de tissus qui se situent autour du cerveau, précisément entre la pie-mère et l’arachnoïde. Le liquide biologique en question est le liquide céphalo-rachidien, que l’on nomme également le liquide cérébro-spinal ou LCS : c’est celui dans lequel baignent le cerveau et la moelle épinière.

 

L’hydrocéphalie chez l’adulte et l’hydrocéphalie chez les personnes âgées sont des pathologies qui peuvent être liées à différentes causes : déséquilibre entre la production et la résorption du liquide cérébro-spinal, existence d’une malformation, présence d’une tumeur… Cela peut entraîner des symptômes divers tels que des maux de tête, des vomissements, des crises d’épilepsie, une hypertrophie de la tête, voire des troubles cognitifs ou de la vision.

Quels sont les types d’hydrocéphalies ?

L'hydrocéphalie aiguë et chronique

On parle d’hydrocéphalie aiguë pour désigner l’apparition brutale de liquide au niveau du cerveau, habituellement suite à une hémorragie. Il s’agit d’hydrocéphalie chronique lorsque cette dernière est présente en continu, généralement parce que la résorption du liquide céphalo-rachidien ne se fait pas correctement. On distingue aussi l’hydrocéphalie communicante de l’hydrocéphalie non communicante et de l’hydrocéphalie à pression normale.

 

L’hydrocéphalie communicante

L’hydrocéphalie communicante est également appelée "hydrocéphalie obstructive". Elle est liée à un trouble au niveau de la résorption du liquide cérébro-spinal.

 

L’hydrocéphalie non communicante

L’hydrocéphalie non communicante est par conséquent une hydrocéphalie non obstructive. Elle fait son apparition lorsque l’écoulement du liquide céphalo-rachidien est bloqué, par une tumeur par exemple.

 

L’hydrocéphalie à pression normale

L’hydrocéphalie à pression normale fait quant à elle suite à une augmentation de la quantité de liquide céphalo-rachidien dans le cerveau, sans qu’il y ait pour autant augmentation de la pression intracrânienne ou PIC. Elle se rencontre plus fréquemment dans les cas d’hydrocéphalies chez les personnes âgées.

Quelles sont les causes de l’hydrocéphalie ?

Les causes de l’hydrocéphalie sont diverses, et certaines se retrouvent plus fréquemment chez l’enfant, d’autres plus souvent chez la personne âgée. L’hydrocéphalie concerne, dans tous les cas et comme son nom l’indique, l’accumulation de liquide dans le cerveau.Un déséquilibre entre la production et la résorption du liquide céphalo-rachidien est à l’origine de l’hydrocéphalie, qu’il s’agisse d’une augmentation de la production, de difficultés de résorption ou d’un blocage au niveau de l’écoulement (malformation, hématome, tumeur…).

l'hydrocéphalie

 

Quels sont les symptômes et conséquences de l’hydrocéphalie ?

Les symptômes de l’hydrocéphalie sont divers et variés, puisqu’il peut tout aussi bien s’agir de maux de tête, de nausées, de vomissements, d’incontinence, que de manifestations beaucoup plus graves et gênantes. On pense en effet aux crises d’épilepsie, aux troubles de la vision, de la marche, de la concentration, de la mémoire… Hydrocéphalie et fatigue peuvent également être liées.Enfin, l’hydrocéphalie chez bébé peut se manifester, là aussi, par de la fatigue et des crises d’épilepsie, mais également par une perte d’appétit et une hypertrophie de la tête, les os des nourrissons n’étant pas encore soudés à la naissance.

Comment diagnostiquer la maladie de l’hydrocéphalie ?

Les conséquences d’une hydrocéphalie étant incommodantes, il est nécessaire d’établir un diagnostic afin d’obtenir un traitement adapté. Le diagnostic d’une hydrocéphalie est posé après un examen d’imagerie médicale comme le scanner ou l’imagerie par résonance magnétique (IRM), notamment en cas d’hydrocéphalie triventriculaire.

 

En cas de suspicion d’hydrocéphalie chez le bébé, les premiers examens recommandés sont l’échographie de la tête et le scanner (ou CT-Scan), et ce, avant même d’envisager une IRM, cette dernière étant en effet habituellement prescrite aux enfants plus âgés. Chez le bébé toujours, l’hydrocéphalie peut aussi être diagnostiquée par le biais d’une échographie réalisée avant la naissance.

Comment soigner l’hydrocéphalie : quels traitements ou opérations ?

Le traitement d’une hydrocéphalie dépend avant tout du type d’hydrocéphalie qui touche le patient, mais aussi de l’âge du patient, et de son état de santé. Rappelons qu’il existe des hydrocéphalies aiguës comme chroniques, des hydrocéphalies communicantes ou obstructives, non communicantes ou non obstructives et des hydrocéphalies à pression normale.

 

L’hydrocéphalie aiguë nécessite habituellement une chirurgie. En effet, avec la neurochirurgie, il est possible d’implanter une dérivation, le but étant de diriger le liquide céphalo-rachidien vers une autre partie du corps, de le faire bifurquer.

 

Heureusement, avec ce type de traitement classique, le pronostic suite à une hydrocéphalie à pression normale est bon. Le risque chirurgical est faible, et les patients peuvent ensuite vivre comme ils en avaient l’habitude auparavant. En cas d’hydrocéphalie, l’espérance de vie est elle aussi plutôt bonne puisque le traitement permet de mener une vie relativement normale.



Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en neurologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les neurologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Est-ce que l'hydrocéphalie se soigne ?

Le traitement de l'hydrocéphalie vise à réduire la pression dans le crâne et à soulager les symptômes. Le traitement peut inclure des médicaments, une chirurgie, ou une combinaison des deux.

Quels sont les signes de l'hydrocéphalie ?

Les symptômes de l'hydrocéphalie sont variés. Ils peut notamment s'agir de maux de tête, de nausées, de vomissements, d’incontinence, en encore de crises d'épilepsies.

Comment détecter l'hydrocéphalie ?

L'hydrocéphalie peut être diagnostiquée grâce à des examens d'imagerie médicale comme le scanner ou l'IRM.