Traumatisme crânien

Les traumatismes crâniens sont des lésions cérébrales causées par un choc à la tête. Ils peuvent être légers, comme une commotion cérébrale, ou plus graves, comme une hémorragie cérébrale, et ils peuvent entrainer des séquelles à court et long terme.

Trouver un spécialiste en Neurologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Le traumatisme crânien désigne tout choc reçu au niveau de la tête, entre le cerveau et la boîte crânienne. Les accidents de la route en sont les principaux, mais pas uniques responsables. En fonction de l’état de conscience de la personne et de la profondeur du coma, le traumatisme crânien peut être qualifié de léger, de modéré ou de sévère. Ses conséquences physiques et psychologiques peuvent lourdement impacter la qualité de vie de la personne.

Définition : qu’est-ce qu’un traumatisme crânien (choc ou coup à la tête) ?

Le traumatisme crânien se définit comme tout choc reçu entre le cerveau et la boîte crânienne. Le cerveau est fragile et protégé des chocs par diverses enveloppes : la boîte crânienne, les membranes des méninges et le liquide céphalo-rachidien. À l’issue d’un choc reçu à la tête, le tissu cérébral peut être endommagé et ne plus fonctionner correctement. Ce choc peut être consécutif à un accident de la route, à un accident domestique, à un accident sportif, à un coup porté (agression), à une chute ou encore à un brusque mouvement d’accélération ou de décélération. On distingue différents types de traumatisme crânien en fonction de leur niveau de gravité. Ce dernier est mesuré en prenant en compte la profondeur du coma et le degré de confusion mentale de la personne. Il peut être qualifié de léger, modéré ou grave. Il peut de même être fermé (choc au niveau du crâne) ou ouvert (fracture ouverte de l’os du crâne ou pénétration d’un objet tranchant dans la boîte crânienne).

traumatisme crânien

 

Quelles sont les causes d’un traumatisme crânien ?

La cause d’un traumatisme crânien est un choc au niveau de la tête, qui a pour conséquence de créer un contact brutal entre la boîte crânienne et le tissu cérébral. En résultent des lésions plus ou moins graves au niveau du tissu cérébral. Ce choc peut lui-même avoir diverses origines. Parmi les causes de traumatisme crânien les plus fréquentes, on observe les accidents de la route (70 % des cas), une agression physique ou par arme à feu, un accident sportif (au rugby notamment), un accident domestique (chute), une forte et brutale accélération ou décélération.

Quels sont les signes et symptômes d’un traumatisme crânien léger ou grave ?

Les symptômes du traumatisme crânien dépendent de sa sévérité :

  • traumatisme crânien léger : maux de tête, nausées, vertiges, perte de connaissance et de mémoire brèves ;
  • traumatisme crânien grave : une perte de connaissance durable (plusieurs jours) voire un coma et une hémorragie au niveau du nez et des oreilles (en cas de fracture du crâne). Puis, quand le patient reprend conscience : nausées, vomissements, convulsions, difficultés d’élocution, de concentration, de gestion des émotions, amnésie, troubles de la vision, de l’équilibre (voire insensibilité de certains membres). Ces symptômes peuvent régresser sur plusieurs mois (6 mois) ou s’aggraver et conduire au décès du patient. 

Comment diagnostiquer un traumatisme crânien ?

Pour poser le diagnostic de traumatisme crânien, le médecin procède à un examen clinique (évaluation de son état de conscience, de ses réflexes…) et à des examens d’imagerie médicale. Les examens d’imagerie médicale peuvent être une radiographie cérébrale standard, un scanner cérébral ou une IRM cérébrale, tout dépend du type de traumatisme cérébral et surtout de son degré de gravité suspecté. Ils permettent de détecter une hémorragie, des contusions ou une fracture et de statuer sur le degré de sévérité du traumatisme crânien. Des examens complémentaires sont réalisés pour compléter le diagnostic : un électroencéphalogramme, un examen neuropsychologique pour évaluer les fonctions cognitives (mémoire, élocution, langage, concentration…).

Quels sont les traitements d’un traumatisme cérébral ?

Les traitements d’un traumatisme crânien dépendent de son stade de gravité. En cas de traumatisme crânien léger, une surveillance médicale de 48 heures est nécessaire pour s’assurer qu’il n’y a pas de complications (principalement un hématome extradural ou un hématome sous-dural). Les traitements médicamenteux visent à soulager les symptômes (nausées, céphalées, vertiges…) et sont essentiellement des antalgiques et des antiémétiques. Si le traumatisme crânien est grave, une surveillance en service de réanimation neurochirurgicale est nécessaire. Si une hémorragie cérébrale est détectée, une opération chirurgicale est alors réalisée en urgence pour la résorber et éviter une compression prolongée du cerveau (chirurgie décompressive). En cas de séquelles irréversibles, les patients sont orientés ensuite vers des centres de rééducation spécialisés pour patients cérébro-lésés, afin de les aider à vivre au mieux avec leurs troubles moteurs, sensitifs ou cognitifs.

Quelles sont les séquelles et conséquences d’un traumatisme crânien ?

Les séquelles d’un traumatisme crânien dépendent de son niveau de gravité. Dans un traumatisme crânien léger, le temps de guérison est généralement de quelques jours et il ne demeure souvent aucune séquelle. Toutefois, les maux de tête et les vertiges peuvent devenir chroniques et une épilepsie peut apparaître (3 % des cas). Dans le cas d’un traumatisme crânien sévère, les conséquences à long terme peuvent être lourdes : une paralysie (son ampleur dépend de la localisation de la lésion), une perte de facultés intellectuelles, cognitives et psychiques, des troubles neurosensoriels, une perte d’équilibre, des abcès cérébraux (dans le cas d’un traumatisme crânien ouvert surtout) ou encore une méningite.



Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en neurologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les neurologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Quels sont les séquelles d'un traumatisme crânien ?

Les séquelles et conséquences d’un traumatisme crânien sont multiples et peuvent être très invalidantes. Elles dépendent de l’importance du choc subi, de la localisation et de la gravité des lésions cérébrales.

Comment guérir traumatisme crânien ?

Le traumatisme crânien est une lésion cérébrale causée par un coup ou un choc à la tête. Les traitements varient en fonction de la gravité de la blessure, mais peuvent inclure de la surveillance, des médicaments, ou encore de la chirurgie.

Combien de temps pour récupérer après un traumatisme crânien ?

La récupération après un traumatisme crânien peut prendre plusieurs semaines, voire plusieurs mois. En effet, le cerveau a besoin de temps pour se remettre des dommages causés par le traumatisme. Les symptômes les plus courants après un traumatisme crânien sont les maux de tête, la fatigue, la confusion, les changements d’humeur et les troubles du sommeil.

Comment savoir si un choc à la tête est grave ?

Si la victime est inconsciente ou qu'elle a des vomissements, ou une crise d'épilepsie, le choc à la tête est grave et il faut appeler les secours.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements