Maladie de Parkinson

La maladie de Parkinson est une pathologie neurodégénérative qui altère les mouvements. Les premiers symptômes, tels que les tremblements, la raideur musculaire et la lenteur, sont caractéristiques. Explorez les signes, les traitements et l'évolution de cette maladie.

Trouver un spécialiste en Neurologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La maladie de Parkinson, comme la maladie d’Alzheimer, est une pathologie chronique dégénérative. Elle se caractérise par la destruction de certains neurones au niveau du tronc cérébral. Ces neurones ont en charge le contrôle des mouvements volontaires et non volontaires. Leur destruction entraîne des tremblements au repos, mais aussi une lenteur et une raideur. Découvrez quels sont les symptômes et traitements de la maladie de Parkinson.

Définition : qu’est-ce que la maladie de Parkinson ?

La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative. Elle se traduit par la destruction de neurones spécifiques : les neurones à dopamine. Ces neurones se trouvent dans la substance noire du cerveau. Ils ont pour rôle la fabrication et la libération de la dopamine. La dopamine est un neurotransmetteur, autrement dit une substance chimique qui permet à l’information de circuler entre les neurones. Elle joue un rôle clé dans le contrôle des mouvements du corps, notamment les mouvements automatiques ainsi que dans la motivation de la personne. En cas de maladie de Parkinson, la dégénérescence des neurones dopaminergiques du cerveau génère une perte de contrôle des mouvements, des tremblements ainsi qu’une lenteur, une rigidité musculaire et une apathie. Cette maladie affecte près de 200 000 personnes en France. Elle ne sévit pas seulement au sein de la population des seniors. En effet, 17 % des patients ont un Parkinson jeune (âgés de moins de 50 ans).

Maladie de Parkinson : une soignante aide un patient à boire.

 

Quelles sont les causes de la maladie de Parkinson ?

On a identifié le mécanisme à l’origine de la maladie de Parkinson, à savoir la destruction des neurones à dopamine. Cependant, on ignore à ce jour les causes de Parkinson. En revanche, des facteurs de risque ont été découverts :

  • Une prédisposition génétique de Parkinson : dans 10 % des cas on trouve des antécédents familiaux, surtout dans les cas de Parkinson précoce (avant 60 ans).
  • Des facteurs environnementaux : l’exposition à des substances toxiques (métaux lourds, solvants, monoxyde de carbone, cyanure, pesticides…).
  • Autres facteurs de risque avec une implication moins forte : des infections virales (rubéole, oreillons, varicelle…), un diabète mal équilibré, une alimentation carencée en antioxydants, un traumatisme crânien.
  • L’âge : les risques de Parkinson augmentent avec l’âge.

Quels sont les signes et symptômes de la maladie de Parkinson ?

Les premiers signes se manifestent chez le patient parkinsonien quand plus de 50 % des neurones à dopamine sont détruits. Les signes avant-coureurs sont une fatigabilité, une micrographie (écriture plus petite) et une dépression. Les symptômes de la maladie de Parkinson comprennent des troubles moteurs et des troubles non moteurs. Les 3 symptômes moteurs principaux, souvent présents d’un seul côté du corps sont des tremblements de repos, une lenteur des gestes (akinésie) et une raideur musculaire (hypertonie). Le tremblement de repos affecte surtout les membres supérieurs (bras, main). L’akinésie se traduit par une difficulté à initier les gestes et à effectuer des mouvements qui nécessitent une coordination des membres. On a une faiblesse des jambes. Quant à la raideur musculaire, elle peut entraîner des douleurs (crampes…) et donne une allure crispée à la personne. On peut aussi observer des troubles de l’équilibre, de la déglutition et un piétinement en position debout. Parmi les symptômes non moteurs de la maladie de Parkinson, on observe un état de fatigue intense, des troubles du sommeil, une hypersalivation ou encore des troubles psychologiques (anxiété, dépression).

Prendre rendez-vous en ligne

Quelle est l'évolution de la maladie de Parkinson ?

Le parkinsonisme est une maladie neurodégénérative à évolution lente dont la vitesse varie d’une personne à l’autre. On distingue 4 stades d’évolution dans la maladie de Parkinson.

Apparition des symptômes : une phase difficile d’acceptation de la maladie par le patient et de mise en route d’un traitement.

Deuxième phase dite de lune de miel ou d’équilibre thérapeutique est celle d’une amélioration des symptômes grâce au traitement.

Phase des complications motrices due à une efficacité irrégulière du traitement. La personne alterne entre des phases "On" où le traitement agit bien et des phases "Off". Dans les phases "Off", les troubles moteurs reviennent en force et sont invalidants.

Phase avancée : les symptômes s’intensifient. Les troubles axiaux (relatifs à l'axe du corps), comme la posture, la marche, l’équilibre, la parole, la déglutition, s’aggravent. Même constat pour les troubles végétatifs (tension, rythme cardiaque, sudation, respiration…). Des troubles intellectuels se manifestent aussi : difficultés de concentration, de mémorisation, d’organisation.

Diagnostic du Syndrome de Parkinson ?

Le diagnostic de la maladie de Parkinson se base principalement sur les signes cliniques. Le premier critère est l’existence d’au moins deux des trois symptômes moteurs caractéristiques de la maladie. À savoir : le tremblement au repos, l’akinésie (lenteur dans l’exécution des mouvements), l’hypertonie (raideur musculaire). Si de surcroît ces symptômes n’apparaissent que d’un côté du corps, les suspicions de maladie de Parkinson sont confortées. D’autres symptômes du syndrome de Parkinson sont une agressivité, une fatigabilité, une humeur dépressive, des troubles d’élocution. Pour diagnostiquer Parkinson, le neurologue peut aussi prescrire des examens (IRM ou scanner cérébral) pour écarter d’autres causes possibles.

Quels sont les traitements, prises en charge, de la maladie Parkinsonienne ?

La maladie parkinsonienne est une maladie chronique. Les traitements de la maladie de Parkinson permettent de soulager partiellement les symptômes sans stopper l’évolution de la maladie. Ils reposent sur :

  • Des traitements médicamenteux : deux types de médicaments sont possibles. Le traitement dopaminergique, qui mime l’action de la dopamine et les inhibiteurs de la maladie de Parkinson, qui bloquent la dégradation de la dopamine.
  • La chirurgie : si l’état de santé du patient le permet et que le handicap dû à la maladie est lourd. Il s’agit d’implanter des électrodes dans le cerveau. C’est la stimulation cérébrale profonde.
  • La rééducation orthophonique : pour pallier les troubles du langage et de la déglutition.
  • La rééducation kinésithérapeutique : pour combattre les pertes d’équilibre et de motricité.
  • La recherche d’un vaccin protéine α-synucléine est en cours.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en neurologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les médecins neurologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Vos questions fréquemment posées :

Est-ce que la maladie de parkinson évolue vite ?

La vitesse d'évolution de la maladie de Parkinson peut varier d'une personne à l'autre. Dans certains cas, la progression de la maladie peut être relativement lente, tandis que dans d'autres cas, elle peut être plus rapide. La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative évoluant lentement. Elle comporte 4 stades : l'apparition des symptômes, une phase de lune de miel avec amélioration grâce au traitement, des complications motrices, et enfin une phase avancée avec intensification des symptômes et troubles associés.

Comment se termine la maladie de parkinson ?

La maladie de Parkinson est chronique et progressive. Aux stades avancés, les symptômes s'intensifient, entraînant une détérioration de la fonction motrice, des troubles cognitifs et une augmentation des complications associées.

Quelle est l'espérance de vie pour un patient atteint de Parkinson ?

L'espérance de vie pour un patient atteint de la maladie de Parkinson peut varier considérablement d'une personne à l'autre. En général, les personnes atteintes de Parkinson ont une espérance de vie légèrement réduite par rapport à la population générale. Cependant, de nombreux facteurs, tels que l'âge au moment du diagnostic, la gravité des symptômes, les complications associées et la réponse au traitement, peuvent influencer l'espérance de vie individuelle. Un suivi médical régulier et une prise en charge appropriée peuvent contribuer à maintenir une bonne qualité de vie et à gérer les symptômes de la maladie.

Quels sont les premiers symptômes au début de la maladie de parkinson ?

Les premiers symptômes de la maladie de Parkinson peuvent varier d'une personne à l'autre, mais ils sont généralement liés aux mouvements et à la coordination. Les symptômes courants comprennent le tremblement au repos (généralement dans une main), la raideur musculaire, la lenteur des mouvements (bradykinésie) et les problèmes d'équilibre et de coordination. D'autres signes précurseurs peuvent inclure une expression faciale figée, une diminution de l'amplitude des gestes, une démarche plus lente et des difficultés à parler ou à écrire.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

140

établissements