Dysarthrie

La dysarthrie, un trouble de l'élocution dû à des problèmes musculaires, affecte la production de la parole. Cet article examine les causes, les symptômes et les traitements de la dysarthrie, mettant l'accent sur l'orthophonie et les moyens de communication alternatifs pour améliorer la qualité de vie des personnes touchées.

Trouver un spécialiste en Neurologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La dysarthrie est un trouble de l'élocution qui s'explique par une altération des muscles utilisés pour produire la parole. Les personnes atteintes de dysarthrie ne réussissent pas à contrôler leur langue ou leurs cordes vocales afin d'articuler la parole. Des thérapies permettent d'améliorer la communication.

Trouble de la parole : Définition de la dysarthrie

De nombreux muscles sont sollicités pour articuler et projeter la parole. Il s'agit des muscles du visage, des lèvres, de la langue et de la gorge, ainsi que des muscles respiratoires. La dysarthrie, une forme d'ataxie de la parole, survient lorsque les muscles sont affaiblis en raison de lésions cérébrales. Elle peut s'associer avec d'autres troubles de l'élocution et du langage. La dysarthrie et l'aphasie ne sont pas similaires : la dysarthrie est un trouble de l'articulation de la parole, alors que l'aphasie est un trouble du langage.

Les médecins distinguent trois types de dysarthries en fonction de leur cause :

La dysarthrie paralytique

La dysarthrie paralytique se manifeste par une voix nasale, lente et empâtée, et s'associe souvent à un trouble de la déglutition.

La dysarthrie parkinsonienne

La dysarthrie parkinsonienne se manifeste lorsque la personne s'exprime d'une voix monotone, lente et peu audible. La dysarthrie dans la maladie de Parkinson se manifeste plus tardivement. Elle se caractérise par une augmentation de l'imprécision articulatoire à mesure que la maladie progresse.

La dysarthrie cérébelleuse

On parle de dysarthrie cérébelleuse lorsque l'élocution est scandée, comme si la parole explosait. C'est dû au déficit de coordination des muscles permettant la parole.

Dysarthrie : une enfant de dos lors d'une séance d'orthophonie.

 

 

Quelles sont les causes du syndrome de la dysarthrie ?

Les causes de la dysarthrie sont à chercher du côté des pathologies qui affectent différentes zones du cerveau : les zones cérébrales contrôlant les muscles moteurs, les nerfs crâniens, le cervelet, le tronc cérébral, les fibres nerveuses reliant la couche extérieure du cortex cérébral au tronc cérébral et enfin au niveau de la jonction neuromusculaire. Certaines maladies et conditions expliquent ces lésions cérébrales :

  • la sclérose latérale amyotrophique (SLA ou maladie de Charcot) ;
  • une lésion cérébrale provoquant une altération du système nerveux central, due à un AVC, à un traumatisme crânien, à une tumeur au cerveau, à une paralysie cérébrale ;
  • la sclérose en plaques ;
  • la maladie de Parkinson ;
  • le syndrome de Guillain-Barré ;
  • la maladie de Huntington ;
  • la maladie de Lyme ;
  • une dystrophie musculaire (myopathies héréditaires) ;
  • la myasthénie dans sa forme grave (maladie auto-immune) ;
  • la maladie de Wilson (maladie génétique) ;
  • la prise de certains médicaments, notamment des sédatifs et des anticonvulsivants.

Le syndrome de l'homme raide ne provoque pas de dysarthrie. Si dysarthrie et stress ne sont pas forcément liés, un stress prolongé peut entraîner de l'hypertension, première cause d'AVC. S'il n'est pas possible de donner des conseils de prévention de la dysarthrie, la recherche se poursuit, afin de trouver des solutions pour améliorer la qualité de vie et la rémission des patients.

Des difficultés à parler : Quels sont les signes et symptômes de la dysarthrie

Les symptômes de la dysarthrie dépendent du type de la maladie. Ils peuvent être plus ou moins prononcés. Les plus fréquents sont :

  • des déficits de l'élocution ;
  • une parole altérée, soit plus lente ou au contraire plus rapide que la normale ;
  • un rythme de la parole qui change au cours d'une conversation ;
  • un volume sonore de la parole trop bas (l'individu "marmonne") ou trop fort (dit "explosif") ;
  • des difficultés à contrôler les muscles de la langue ou des lèvres ;
  • une augmentation de la résonance nasale, c'est-à-dire que la personne émet des bruits nasaux excessifs ;
  • un débit de parole monotone ou saccadé, comme s'il s'agissait d'une voix robotique ;
  • une dysphagie (difficulté à avaler) qui s'associe à une hypersalivation pouvant provoquer de la "bave" ;
  • une voix qui donne l'impression que la personne dysarthrique a le nez bouché ou parle du nez ;
  • une voix rauque.

Prendre rendez-vous en ligne

Comment diagnostiquer la dysarthrie ?

Le diagnostic de la dysarthrie sollicite les compétences de plusieurs spécialistes. Le médecin traitant, s'il soupçonne une dysarthrie, demande en général la prise en charge de son patient par un neurologue. Celui-ci prescrira plusieurs types d'examens pour déterminer la cause de la dysarthrie et le traitement adapté :

  • Un bilan chez un orthophoniste : ce spécialiste évaluera l'élocution du patient pour identifier le type de dysarthrie dont il souffre. Les résultats de ce bilan permettent au neurologue d'identifier la cause de la dysarthrie.
  • Des examens d'imagerie (IRM ou scanner) afin de visualiser le cerveau, la tête et le cou et les lésions qui les affectent.
  • Un électroencéphalogramme (EEG) pour vérifier l'activité électrique du cerveau.
  • Un électromyogramme (EMG) pour mesurer l'activité électrique des nerfs.
  • Des analyses de sang et d'urine pour déterminer si la cause de la dysarthrie est une maladie infectieuse ou inflammatoire.
  • Une ponction lombaire pour identifier si la cause primaire de la maladie correspond à une infection, des troubles du système nerveux central, ou une tumeur du cerveau ou de la moelle épinière.
  • Une biopsie cérébrale si le médecin soupçonne une tumeur au cerveau.
  • Des examens neuropsychologiques : ils permettent d'évaluer les capacités cognitives. La dysarthrie n'a aucun impact sur les capacités cognitives et la compréhension de la parole et de l'écriture de la personne qui en souffre, mais une pathologie sous-jacente peut les altérer. Ces tests sont donc également un outil diagnostique pour déterminer la cause de la maladie.

Comment traiter et soigner la dysarthrie ?

Le traitement de la dysarthrie repose essentiellement sur des séances d'orthophonie et sur le traitement de la maladie sous-jacente ayant provoqué la dysarthrie. Le pronostic de la dysarthrie dépend de sa cause et de son type. L'orthophoniste mettra en œuvre des thérapies de réadaptation pour la dysarthrie, qui dépendent du type de dysarthrie dont la personne souffre et de sa gravité. Le travail orthophonique peut consister à apprendre à parler plus ou moins vite, à contrôler son souffle pour parler plus fort, à renforcer les muscles sollicités pour l'élocution. Des moyens de communication alternatifs peuvent être utilisés pour compenser la déficience de la parole : langue des signes, gestuelle, écriture, recours à une tablette.

Participer à des groupes de soutien pour les personnes atteintes de dysarthrie permet de mieux vivre avec cette maladie, et d'échanger des solutions avec des pairs. Cela évite également les complications de la dysarthrie, notamment l'isolement et la dépression dus aux difficultés de communication.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en neurologie  au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les neurologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Vos questions fréquemment posées :

Dysarthrie ou aphasie ? Quelle est la différence ?

la dysarthrie est un trouble de la parole causé par des problèmes musculaires, tandis que l'aphasie est un trouble du langage causé par des lésions cérébrales spécifiques.

Comment se manifeste une dysarthrie ?

La dysarthrie se manifeste par une articulation imprécise, une voix altérée, un débit de parole anormal et une fatigue vocale.

Comment rééduquer la dysarthrie ?

Le traitement de la dysarthrie comprend l'orthophonie et le traitement de la cause sous-jacente. Le pronostic dépend de la cause. L'orthophoniste utilise des thérapies de réadaptation adaptées et des moyens de communication alternatifs. Les groupes de soutien aident à vivre avec la dysarthrie, prévenant l'isolement et la dépression.

Image

1er

acteur de la santé privée en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

34 000

naissances par an

Image

4,9 million

patients traités par an

Image

7 500

praticiens

Image

212

établissements et centres