Syndrome de Korsakoff

Le syndrome de Korsakoff est un trouble neurologique qui affecte la mémoire à court terme et résulte généralement d'une carence en vitamine B1. Causé par des facteurs tels qu'une consommation excessive d'alcool, des carences alimentaires ou des troubles du comportement alimentaire, ce syndrome est souvent associé à l'alcoolisme chronique. Les symptômes incluent des troubles cognitifs et une désorientation temporelle et spatiale. Cet article examine les causes, les symptômes, le diagnostic et les traitements du syndrome de Korsakoff, ainsi que les mesures de prévention.

Trouver un spécialiste en Neurologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Le syndrome de Korsakoff caractérise une atteinte cérébrale qui impacte, aux premiers stades, la mémoire à court terme. Ce trouble neurologique résulte généralement d'une carence en thiamine (vitamine B1), qui peut être causée par une consommation d'alcool excessive, des carences alimentaires, des troubles du comportement alimentaire ou un traitement par chimiothérapie.

Définition : qu’est-ce que le syndrome de Korsakoff ?

Le syndrome de Korsakoff, aussi appelé psychose de Korsakoff ou démence de Korsakoff, survient principalement chez les personnes souffrant d'alcoolisme chronique. Il est souvent associé à . Cette encéphalopathie alcoolique est aiguë, et ses effets sont réversibles. De son côté, la maladie de Korsakoff entraîne souvent des séquelles irréversibles.

Syndrome de Korsakoff : image de multiples bouteilles brouillées. La grande majorité des cas de syndrome de Korsakoff sont dus à l'alcool.

 

Syndrome de Wernicke-Korsakoff

Lorsque l'encéphalopathie de Wernicke accompagne le syndrome de Korsakoff, les médecins parlent de syndrome de Wernicke-Korsakoff. Selon l'étude de Timothy Covell et Waquar Siddiqui sur cette maladie, publiée sur la National Library of Medicine, la prévalence mondiale du syndrome de Wernicke-Korsakoff serait comprise entre 0 et 2 %. Toutefois, les scientifiques estiment que le syndrome de Korsakoff est largement sous-diagnostiqué, d'autant plus qu'ils ne sont pas d'accord sur les critères de diagnostic de cette maladie.

Prendre rendez-vous en ligne

Quels sont les causes et facteurs de risque du syndrome de Korsakoff ?

Les chercheurs ignorent encore, à l'heure actuelle, la manière dont le syndrome de Korsakoff altère la région du cerveau impliquée dans la mémoire. Les scientifiques ont toutefois établi ceci : une carence en vitamine B1 (thiamine) dérègle la production de différentes substances biochimiques jouant un rôle dans la transmission des signaux entre le cerveau, et dans le stockage et la remémoration des souvenirs. Ce dérèglement détruit certaines cellules cérébrales, et entraîne des épanchements sanguins microscopiques et l'apparition de tissus cicatriciels dans le cerveau. Des études récentes ont déterminé que des mutations génétiques et une mauvaise alimentation pourraient élever le risque de développer un syndrome de Korsakoff. 

La grande majorité des cas de syndrome de Korsakoff sont dus à l'alcool. Une forte consommation d'alcool provoque chez certaines personnes une carence sévère en thiamine, alors que d'autres souffriront de complications au niveau du foie, de l'estomac, du cœur ou des intestins.

Troubles du comportement alimentaire

Syndrome de Korsakoff et troubles du comportement alimentaire sont également liés, notamment l'anorexie, le fait de s'imposer des régimes récurrents et trop stricts ou des jeûnes, car cela crée des carences nutritives. La malnutrition, les conséquences d'une intervention de chirurgie bariatrique, des vomissements incontrôlés peuvent aussi provoquer ces déficits en vitamine B1. Les autres causes du syndrome de Korsakoff sont le sida, les dialyses rénales, une infection chronique ou un cancer généralisé.

Quels sont les signes et symptômes de la maladie de Korsakoff ?

Les symptômes du syndrome de Korsakoff sont principalement des troubles cognitifs et des troubles de la mémoire à court terme. Les individus atteints d'un syndrome de Korsakoff présentent des difficultés pour retenir de nouvelles informations et pour se souvenir d'événements récents. Les médecins parlent d'amnésie antérograde, c'est-à-dire une incapacité à se forger de nouveaux souvenirs. Chez les sujets atteints d'un syndrome de Korsakoff, les troubles de la mémoire sont particulièrement marqués, tandis que d'autres capacités réflexives et sociales sont intactes.

Par exemple, ils peuvent sans aucun mal mener une discussion avec autrui, mais ils seront incapables, quelques minutes après, de se souvenir de la conversation en question et de leur interlocuteur. Ils font souvent preuve de confabulation, c'est-à-dire qu'ils inventent des informations pour remplir les "trous" causés par leur mémoire déficiente. Il ne s'agit pas de mensonges, car ils sont persuadés que leurs confabulations sont la vérité. Ils présentent aussi souvent une désorientation temporelle et spatiale.

De plus, le syndrome de Korsakoff est souvent lié à de l'incontinence urinaire, provoquée par la carence en vitamine B1. Le syndrome de Korsakoff, selon le témoignage de proches de personnes en étant affectés, handicape fortement la vie sociale, personnelle et professionnelle des malades.

Comment établir le diagnostic du syndrome de Korsakoff ?

Le diagnostic du syndrome de Korsakoff repose principalement sur un examen clinique et sur l'observation des signes et symptômes décrits ci-dessus chez une personne présentant des facteurs de risque de carence en vitamine B1. Une analyse de sang pour mesurer la thiamine vient souvent simplement confirmer le diagnostic déjà posé par le médecin. Des examens de neuro-imagerie peuvent être prescrits pour écarter d'autres causes aux symptômes, par exemple un traumatisme crânien ayant provoqué des lésions cérébrales.

Quels sont les traitements du syndrome de Korsakoff ?

La prise en charge du syndrome de Korsakoff consiste tout d'abord à compenser la carence en thiamine et à corriger les anomalies électrolytiques associées. Les médecins prescrivent notamment une supplémentation en magnésium et en glucose. Cela permet de limiter le risque d'apparition de l'encéphalopathie de Wernicke. Si une pathologie ou un problème sous-jacent autre que l'alcoolisme a provoqué le syndrome de Korsakoff, un traitement est mis en œuvre pour le régler. Une fois les vitamines et les électrolytes équilibrés, il est possible de passer à la deuxième phase du traitement, qui consiste en une remédiation cognitive pour atténuer les troubles cognitifs du patient, et en un suivi addictologique si besoin. 

L'encéphalopathie de Gayet-Wernicke

L'encéphalopathie de Wernicke, un trouble qui accompagne souvent le syndrome de Korsakoff, peut mener au décès, c'est donc une urgence médicale. Selon les études récentes, environ 25 % des personnes atteintes d'un syndrome de Korsakoff guérissent, environ 50 % vont mieux, mais ne se rétablissent pas complètement, et environ 25 % voient leurs symptômes persister. Certaines recherches établissent qu'une personne ayant un syndrome de Korsakoff bénéficie d'une espérance de vie normale si elle cesse de consommer de l'alcool.

 

Comment prévenir le syndrome de Korsakoff ?

La prévention du syndrome de Korsakoff passe par une consommation d'alcool modérée, voire une abstinence totale, et une alimentation équilibrée et riche en vitamine B1. Vous pouvez trouver de la thiamine dans le riz, le blé complet, les petits pois, les épinards, les oranges et le lait.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en neurologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens neurologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Vos questions fréquemment posées :

Comment diagnostiquer la maladie de Korsakoff ?

Le syndrome de Korsakoff est caractérisé par des troubles cognitifs et de la mémoire à court terme, une amnésie antérograde, des confabulations et une désorientation temporelle et spatiale. Le diagnostic repose sur l'examen clinique, l'observation des symptômes et des facteurs de risque, et parfois des examens d'imagerie cérébrale.

Comment soigner la maladie de Korsakoff ?

Le traitement du syndrome de Korsakoff comprend la correction des carences en thiamine, l'équilibrage des électrolytes et la remédiation cognitive pour atténuer les troubles cognitifs, avec un suivi addictologique si nécessaire.

C'est quoi la démence alcoolique ?

La démence alcoolique est une forme de démence causée par une consommation excessive et prolongée d'alcool. Elle se caractérise par des troubles cognitifs et de la mémoire, des difficultés d'attention, une altération des fonctions exécutives et des problèmes de comportement. Elle peut être associée au syndrome de Korsakoff.

Comment se comporter avec une personne atteinte de Korsakoff ?

Soyez patient, utilisez des rappels visuels, maintenez un environnement structuré et favorisez une communication simple. Évitez de confronter les confabulations et offrez un soutien social. Impliquez les proches et les professionnels de la santé pour une approche adaptée aux besoins individuels de la personne atteinte du syndrome de Korsakoff.

Image

1er

acteur de la santé privée en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

34 000

naissances par an

Image

4,9 million

patients traités par an

Image

7 500

praticiens

Image

212

établissements et centres