Prosopagnosie

La prosopagnosie est un trouble neurologique rare qui se caractérise par l'incapacité à reconnaître les visages humains. Les personnes atteintes de prosopagnosie ne sont pas en mesure de distinguer les traits caractéristiques d'un visage.

Trouver un spécialiste en Neurologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La prosopagnosie désigne l'incapacité à identifier des visages connus, y compris son propre reflet. Il s'agit d'un trouble rare de la reconnaissance visuelle, d'ordre neurologique, qui peut se révéler invalidant en société. Découvrez comment se manifeste ce trouble, et quels sont ses causes et ses traitements.

Définition : qu'est-ce que la prosopagnosie ou l'incapacité à reconnaître les visages ?

C'est un médecin psychiatre allemand, Joachim Bodamer, qui a le premier décrit ce trouble en 1947. La définition de la prosopagnosie, issue du grec "Prosôpon" (visage) et "a-Gnosis" (ne pas savoir), est l'incapacité à reconnaître des personnes familières ou célèbres par leur visage. Y compris soi-même dans un miroir. Elle s'accompagne généralement d'une impossibilité à mémoriser de nouveaux visages. La prosopagnosie peut revêtir des degrés de sévérité divers, se limiter à une non-reconnaissance des visages uniquement sur photo, ou s'étendre à une non-reconnaissance des visages en vidéo et face à soi. Elle peut être congénitale ou acquise. On distingue la prosopagnosie congénitale (présente à la naissance), de la prosopagnosie progressive (consécutive à une maladie dégénérative) et de la prosopagnosie acquise (qui survient brutalement). Elle est parfois assimilée, à tort, avec le fait de ne pas être physionomiste.

Quelles sont les causes de l'apparition de la prosopagnosie congénitale ou acquise ?

Diverses causes peuvent expliquer l'apparition de prosopagnosie :

  • l'hérédité : la prosopagnosie peut être congénitale, et donc présente dès la naissance ;une maladie neurodégénérative : la prosopagnosie peut s'installer progressivement, à la suite d'une maladie neurodégénérative de type maladie d'Alzheimer ou maladie de Creutzfeldt-Jakob ;
  • une maladie cardiovasculaire : un accident vasculaire cérébral peut générer une prosopagnosie acquise ;
  • une tumeur cérébrale ;
  • un hématome intracérébral (angiopathie amyloïde) ;
  • des lésions bilatérales au niveau occipito-temporal consécutives à un traumatisme crânien (choc entre le cerveau et la boîte crânienne) ;
  • une maladie neurologique comme le syndrome de Gerstmann ;
  • une encéphalite herpétique : inflammation aiguë du cerveau. 

Quels sont les symptômes de la prosopagnosie ?

Pour reconnaître un visage, le cerveau procède en plusieurs temps : l'analyse visuelle, la sollicitation d'une mémoire des visages (sentiment de connaître un visage), puis l'accès aux caractéristiques de la personne (je sais qui elle est), et enfin, la remémoration de son nom. Or, dans la prosopagnosie, cette identification ne se fait pas, c'est un symptôme caractéristique. Il y a une incapacité à reconnaître les visages de ses proches, de gens croisés, voire parfois une impossibilité à reconnaître son propre reflet dans le miroir. Ce trouble peut se manifester lorsque l'on regarde des visages sur des photographies, sur des vidéos, ou les visages de personnes qui sont physiquement présentes. On distingue la prosopagnosie aperceptive, dans laquelle la personne ne peut pas réaliser de synthèse visuelle de ce qu'elle a devant elle ; et la prosopagnosie associative, dans laquelle la personne effectue une bonne analyse visuelle des visages, sans pouvoir la corréler à une mémoire des visages ou à des informations relatives à la personne.

Quels diagnostics et tests pour identifier la prosopagnosie ?

Pour poser le diagnostic de la prosopagnosie, le médecin se repose sur un échange avec le patient (symptômes, contexte d'apparition, intensité), et des tests et des examens en fonction de la cause suspectée :

  • des tests de reconnaissance visuelle pour la prosopagnosie : il existe une batterie de tests visuels avec des normes selon l'âge et le sexe du patient. Lors de ces tests, des photos de proches ou de personnes connues du patient lui sont présentées. Le patient doit nommer les individus, communiquer des informations sur leur identité et, le cas échéant, dire si ce visage lui est familier ou non. Deux autres tests sont ensuite réalisés pour affiner le diagnostic. Le test 1 consiste à demander au patient d'associer par paire des visages photographiés sous des angles différents. Le test 2 consiste à présenter au patient des photos de visages connus et inconnus mélangées, et à lui demander d'opérer un tri entre ceux qu'il connaît et les autres. Si le patient échoue aux tests 1 et 2, il est atteint de prosopagnosie aperceptive. S'il réussit le test 1 et échoue au test 2, il souffre de prosopagnosie associative ;
  • des examens d'imagerie médicale : une IRM peut être nécessaire pour déterminer l'existence de lésions cérébrales, leur localisation exacte et leur degré de gravité, ou pour déceler la présence éventuelle d'une tumeur. 

Quels sont les traitements de la maladie prosopagnosie ?

Il n'existe pas à ce jour de traitement à même de soigner la prosopagnosie. Les patients doivent donc recourir à d'autres moyens que la reconnaissance faciale pour identifier les personnes. Cela peut passer par la reconnaissance de leur voix, de leur démarche, de leurs bijoux, de leur coiffure, ou de tout autre élément caractéristique autre que le visage. Cependant, il faut soigner la cause identifiée (AVC, tumeur, encéphalite…).

Comment prévenir la prosopagnosie ?

Prévenir la prosopagnosie est impossible, mais on peut limiter ses risques d'apparition en adoptant une alimentation équilibrée, en pratiquant une activité physique régulière, et en entraînant son cerveau.



Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en neurologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les neurologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Comment voit un prosopagnosie ?

Un prosopagnosie voit les visages comme des formes vagues et ne peut pas les distinguer les uns des autres.

Qui souffre de prosopagnosie ?

La prosopagnosie est une forme de cécité visuelle qui peut être congénitale ou acquise.

Comment soigner la prosopagnosie ?

A l'heure actuelle il n'existe pas de traitements pour soigner la prosopagnosie; sauf si la cause de la pathologie est identifiée.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements