Paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil est un trouble du sommeil qui plonge les individus dans un état temporaire d'immobilité. Bien que bénin, ce trouble peut entraîner du stress et de l'inconfort.

Trouver un spécialiste en Médecine du sommeil à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La paralysie du sommeil est un phénomène étrange et parfois effrayant qui affecte de nombreuses personnes. Durant cette expérience troublante, une personne se réveille temporairement, mais reste incapable de bouger ou de parler. Pour vous aider à bien comprendre ce phénomène, nous examinerons ensemble les symptômes, les causes, ainsi que les options de traitement et de prévention disponibles pour ce trouble du sommeil.

Définition : qu’est-ce que la paralysie du sommeil et quelle est sa signification ?

La paralysie du sommeil est un trouble du sommeil caractérisé par une incapacité temporaire de bouger ou de parler, immédiatement après le réveil ou juste avant de s’endormir. Durant ces épisodes, la personne est pleinement consciente de son environnement, mais se trouve dans un état de paralysie musculaire. Cette paralysie est généralement associée à des hallucinations visuelles, auditives ou tactiles, ce qui peut augmenter le sentiment d’angoisse et d’insécurité.

Paralysie du sommeil : femme dans son lit la nuit.

Bien qu’effrayant, ce trouble n’est pas grave, et il semble aussi plutôt commun. Il pourrait en effet toucher jusqu’à 30 % de la population, et particulièrement les adolescents et les jeunes adultes.

Qu'est-ce qui provoque la paralysie du sommeil ?

Les causes exactes de la paralysie du sommeil ne sont pas entièrement comprises, mais plusieurs facteurs peuvent contribuer à son apparition. La paralysie du sommeil est souvent associée à la transition entre les phases de sommeil paradoxal et d’éveil, un moment où le cerveau envoie des signaux contradictoires aux muscles. Ces informations contradictoires entraînent ainsi une absence de tonus musculaire.

 

Durant la phase de sommeil paradoxal, l’organisme produit un neurotransmetteur : la glycine. Elle a pour but d’empêcher les muscles de se mouvoir. C’est la raison pour laquelle il est possible de ressentir une atonie musculaire (absence de tonus musculaire) de façon temporaire.

 

D’autres facteurs pourraient favoriser l’apparition de ce trouble bénin, tels que : le stress, l’anxiété, la dépression, un changement de vie, un manque de sommeil, ou encore un sommeil de mauvaise qualité. Si vous souffrez de paralysie du sommeil, la cause peut aussi être liée à un autre trouble du sommeil sous-jacent, tel que la narcolepsie ou le somnambulisme.

Quels sont les symptômes de la paralysie du sommeil, peut-on bouger ?

Lors d’un épisode de paralysie du sommeil, le symptôme principal est une incapacité à bouger ou à parler, associée à une sensation d’oppression et de peur intense. La personne est réveillée, mais se retrouve dans l’incapacité de bouger, de parler ou de crier. La paralysie du sommeil peut aussi être accompagnée d’hallucinations sensorielles, telles que la perception d’une présence menaçante ou de sensations tactiles. Ces symptômes peuvent varier en intensité et en durée d’une personne à l’autre. Il est toutefois important de comprendre que la paralysie du sommeil est sans danger.

Comment diagnostiquer la paralysie du sommeil ?

En cas d’expériences de paralysie du sommeil à répétition, vous pouvez vous adresser à votre médecin traitant. Le diagnostic est principalement basé sur les symptômes décrits par le patient. Un examen clinique approfondi et une évaluation du sommeil par un spécialiste sont souvent nécessaires pour confirmer le diagnostic de la paralysie du sommeil. Il est essentiel d’exclure d’autres troubles du sommeil, qui pourraient présenter des symptômes similaires, tels que la narcolepsie ou d’autres troubles de la phase de sommeil paradoxal.

Que faire en cas de paralysie du sommeil : quels sont les traitements ?

La paralysie du sommeil est une expérience bénigne, qui ne présente aucun danger pour la santé. Elle ne dure que quelques secondes ou quelques minutes, et disparaît spontanément. Il n’existe pas de traitement à proprement parler pour éviter les épisodes de paralysie du sommeil. Toutefois, afin de ne pas trop souffrir de cette expérience, il est important d’essayer de se détendre physiquement et psychologiquement. Laisser l’épisode passer de façon sereine aide à détendre les muscles et l’esprit, et ainsi, à s’endormir ou se réveiller en douceur.

 

Dans le cas où un état dépressif ou anxieux est identifié comme étant à l’origine de la paralysie du sommeil, le médecin peut envisager la prescription d’antidépresseurs ou d’anxiolytiques afin de traiter ces troubles sous-jacents. Le fait d’entrer en contact avec une autre personne peut interrompre l’épisode de paralysie du sommeil. Il est donc bénéfique d’informer son entourage afin de recevoir une aide pendant ce type d’épisode. Bien que l’atonie musculaire affecte principalement les grands muscles, les petits muscles tels que ceux des doigts et des paupières peuvent être mobilisés, ce qui permet à la personne touchée de communiquer avec un tiers. Ainsi, le soutien d’une personne proche peut contribuer à rompre cet état de paralysie.

Comment éviter une paralysie nocturne ?

Bien qu’il n’existe pas de traitement spécifique pour la paralysie du sommeil, plusieurs mesures peuvent être prises pour réduire la fréquence et l’intensité des épisodes. Une bonne hygiène de sommeil avec une routine régulière, la création d’un environnement propice au sommeil et la réduction du stress : ces mesures peuvent aider à prévenir les épisodes de paralysie du sommeil. Dans certains cas, des médicaments peuvent être prescrits pour traiter les troubles du sommeil sous-jacents, qui contribuent à la paralysie du sommeil.

 

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en médecine du sommeil au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les médecins du sommeil  au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Combien de temps dure la paralysie du sommeil et est-ce sans danger ?

La paralysie du sommeil survient généralement au moment de l’endormissement, ou lors d’un réveil qui a lieu durant une phase de sommeil paradoxal. La durée des épisodes de paralysie du sommeil peut varier, mais ils sont généralement de courte durée, allant de quelques secondes à quelques minutes. Cependant, pour la personne qui les vit, ces secondes peuvent sembler durer beaucoup plus longtemps en raison de l’angoisse et de l’inconfort ressentis.

Est-ce qu'on dort pendant une paralysie du sommeil ?

La paralysie du sommeil  est un phénomène qui survient généralement lorsque l’on est à mi-chemin entre le sommeil et l’état d'éveil. Elle se caractérise par une incapacité à bouger ou à parler.

Qu'est-ce qu'on voit pendant une paralysie du sommeil, fait-on des hallucinations ?

Pendant une paralysie du sommeil, il est fréquent de faire des hallucinations visuelles ou auditives. Ces hallucinations peuvent varier d'une personne à l'autre et peuvent inclure des sensations de présence étrange et des visions effrayantes.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

212

établissements et centres