Hypersomnie

L'hypersomnie est un trouble du sommeil qui se manifeste par une somnolence excessive diurne. Cette condition peut avoir un impact significatif sur la qualité de vie quotidienne.

Trouver un spécialiste en Médecine du sommeil à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

L’hypersomnie peut affecter la qualité de vie des personnes qui en souffrent au quotidien. Elle peut concerner tout le monde : enfants, jeunes adultes, personnes âgées. Le traitement pour réduire les symptômes varie d’un individu à un autre, tant les causes peuvent être diverses.

Définition : qu’est-ce que l’hypersomnie ?

L’hypersomnie, en tant que trouble du sommeil, se caractérise par un état de somnolence excessive diurne. Autrement dit, par une tendance à s’endormir à maintes reprises dans la journée en dépit d’une quantité de sommeil nocturne suffisante, mais pas satisfaisante pour l’hypersomniaque. Ainsi, ce dernier a constamment envie de dormir au cours de la journée. On distingue deux formes d'hypersomnie : primaire et secondaire.

 

L’hypersomnie ne doit pas être confondue avec l’insomnie, qui fait référence à un manque de sommeil dû à une difficulté à s’endormir ou à rester endormi pendant la nuit, pour des raisons multiples.

 

Quels sont les types d'hypersomnie ?

Qu’est-ce que l’hypersomnie primaire ou centrale ?

L’hypersomnie primaire ou centrale est une forme rare de cette maladie. Ce type d’hypersomnie est plus difficile à expliquer, car non expressément lié à un autre trouble tel que l’apnée du sommeil ou une autre pathologie.

 

Elle se caractérise par un état de somnolence importante, associé à des siestes durant la journée ; des siestes longues, mais non réparatrices du sommeil. Il en existe trois sortes : la narcolepsie, l’hypersomnie idiopathique, l’hypersomnie récurrente.

Qu’est-ce que l’hypersomnie idiopathique ?

L’hypersomnie idiopathique est une pathologie chronique qui se manifeste par une somnolence excessive durant la journée. Même après une "bonne nuit de sommeil", les personnes atteintes de cette maladie rare ont pourtant un réveil difficile. Par ailleurs, pour ce type d’hypersomnie, le patient ne souffre pas de cataplexie (perte brusque du tonus musculaire).

 

Qu’est-ce que l’hypersomnie récurrente ou syndrome de Kleine-Levin ?

Le syndrome de Kleine-Levin fait référence à des épisodes récurrents de somnolence excessive pouvant durer plusieurs jours ou quelques semaines. Cette condition affecte très souvent la population masculine. Entre les épisodes de somnolence, le sommeil redevient "normal". Avec l’âge, ces épisodes peuvent s’estomper.

 

Qu’est-ce que l’hypersomnie secondaire ?

L’hypersomnie secondaire est associée à une autre condition médicale ou à un autre phénomène (ce qui n’est pas le cas pour l’hypersomnie primaire). Elle se caractérise aussi par un état de somnolence excessive durant la journée pouvant affecter la qualité de vie comme les relations au quotidien.

Pourquoi fait-on de l’hypersomnie : quelles sont les causes ?

Les causes et la nature de l’hypersomnie sont multiples.

Quelles sont les causes de l’hypersomnie primaire ?

L’hypersomnie primaire peut être associée à des troubles du comportement, cognitifs ou psychiatriques. Cependant, les causes exactes de ce trouble sont d’origine complexe, voire incertaine.

 

Quelles sont les causes de l’hypersomnie secondaire ?

S’agissant des causes de l’hypersomnie secondaire, elles peuvent être liées à des facteurs hétérogènes, à une condition médicale…

Par exemple :

  • de troubles respiratoires du sommeil comme l’apnée obstructive du sommeil, le syndrome de haute résistance des voies aériennes supérieures… ;
  • des troubles neurologiques : l’épilepsie, la maladie de Parkinson… ;
  • des troubles psychiatriques tels que la dépression, la bipolarité ;
  • la prise de certains médicaments comme les antidépresseurs, les sédatifs ou les hypnotiques ;
  • certaines pathologies, notamment l’hyperthyroïdie.

Quels sont les symptômes et conséquences de l’hypersomnie ?

Les symptômes de l’hypersomnie sont variés. Il peut être question de somnolence diurne excessive ; des difficultés à se réveiller le matin en ayant du mal à sortir du lit, y compris après plusieurs heures de repos. Le patient peut avoir des problèmes de concentration, qui peuvent affecter sa vie scolaire comme professionnel.

 

Il peut aussi s’agir de paralysies du sommeil, d’hallucinations. Ou encore de crises de sommeil incontrôlables, c’est-à-dire des phases d'endormissement irrépressibles à n'importe quel moment de la journée. Cela peut se manifester à des moments inappropriés, de façon soudaine, puisque c’est involontaire. Il peut aussi s’agir de cataplexie, c’est-à-dire une perte soudaine du tonus musculaire, en raison d’une émotion forte, par exemple.

Quel diagnostic pour l’hypersomnie ?

Le diagnostic de l’hypersomnie passe par un test itératif de latence d’endormissement. Comme son nom l’indique, il permet d’évaluer le temps de latence avant que le patient s’endorme dans un environnement calme, détendu, propice au sommeil durant les heures de la journée. Ce test aide à confirmer le diagnostic, tout en déterminant le type d’hypersomnie. D’autres analyses complémentaires existent, comme le test d’éveil ou encore de polysomnographie.

hypersomnie

 

Quels sont les traitements de l’hypersomnie ?

Il n’y a pas de traitements spécifiques pour l’hypersomnie. Si la cause est identifiable, elle déterminera le traitement. En pratique, les médecins prescrivent des stimulants destinés à augmenter l’éveil du patient. L’objectif étant de réduire la somnolence diurne. 

Quels sont les moyens de prévention de l’hypersomnie ?

Il n’existe pas à proprement parler de moyens de prévention. Toutefois, avoir un bon mode de vie peut aider dans certains cas, et permettre de réduire les risques de développer les symptômes associés à ce trouble du sommeil. Par exemple, éviter de prendre régulièrement certaines substances comme l’alcool. Adopter une alimentation saine et équilibrée aide à faciliter la digestion, ce qui est important, car les aliments consommés ont un impact sur le sommeil.

L’hypersomnie au quotidien peut être problématique à gérer. Elle peut affecter la productivité, la concentration, et même la sécurité d’une personne sujette à cette pathologie, durant la conduite ou l’utilisation d’une machine notamment. Il existe néanmoins des traitements pour apporter une aide aux personnes hypersomniaques.

 

Cet article médical a été relu et validé par un médecin généraliste au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les médecins spécialistes du sommeil au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

FAQ

Qu’est-ce que la narcolepsie ?

La narcolepsie est une maladie du sommeil rare pouvant se manifester dès le plus jeune âge. Cette pathologie est caractérisée par une somnolence excessive diurne chronique qui affecte le cycle de sommeil, notamment les heures de sommeil et d’éveil d’une personne.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

212

établissements et centres