Ulcère

L’ulcère est une blessure qui se forme sur la muqueuse de l’estomac ou de la partie supérieure de l’intestin grêle. Les ulcères gastriques ou duodénaux représentent 90 % des ulcères digestifs. Les ulcères sont le plus souvent causés par une infection à Helicobacter pylori, mais peuvent aussi être dus à l’utilisation de certains médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ou à une tumeur.

Trouver un spécialiste en Gastro-entérologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

L’ulcère gastrique désigne une plaie qui se forme sur la paroi interne de l’estomac. Selon sa localisation haute ou basse dans l’appareil digestif, on parle d’ulcère de l’estomac ou d’ulcère duodénal, voire gastro-duodénal. Il s’agit d’une inflammation chronique à l’origine de vives douleurs. En cause bien souvent : la bactérie Helicobacter pylori. Découvrez en quoi consiste un ulcère.

Définition : qu’est-ce qu’un ulcère (sur la peau, l'œsophage, l'estomac,etc) ?

D’une manière générale, un ulcère désigne une plaie, sur la peau, sur un vaisseau sanguin ou sur les muqueuses (estomac, duodénum) qui ne cicatrise pas depuis un mois ou davantage.

Un ulcère gastrique ou ulcère de l’estomac désigne une lésion de la paroi interne de l’estomac (ou de la paroi interne du duodénum s’il s’agit d’un ulcère duodénal). La paroi interne de l’estomac est composée de deux types de cellules :

  • celles responsables de la sécrétion de suc gastrique, élément essentiel à la digestion des aliments ;
  • celles en charge de la protection de la muqueuse de l’estomac et du duodénum contre l’acidité du suc gastrique : les cellules qui sécrètent du bicarbonate et du mucus. 

Ces deux types de cellules doivent observer un certain équilibre pour que le fonctionnement de l’estomac ne soit pas altéré. Si cet équilibre est rompu, la muqueuse est attaquée par l’acidité du suc gastrique et se lèse. Elle finit par être détruite, c’est l’ulcère. Il y a alors perte de matière jusqu’à atteindre la paroi externe musculeuse de l’estomac. On dénombre ainsi 90 000 nouveaux cas d’ulcères gastro-duodénaux chaque année en France, précise la Société nationale française de gastro-entérologie (SNFGE), avec une proportion plus élevée chez les hommes que chez les femmes.

Quelles sont les causes d’un ulcère gastrique ?

On distingue deux causes principales à la survenue d’un ulcère gastrique, ainsi qu’une cause plus exceptionnelle :

  • la présence d’une bactérie, l’Helicobacter pylori : la présence de cette bactérie est confirmée dans 95 % des cas d’ulcère duodénal et dans 85 % des cas d’ulcère gastrique précise la SNFGE. C’est une bactérie très souvent contractée dès le plus jeune âge et dont la présence génère des gastrites asymptomatiques les premières années. Toutefois, si elle favorise l’ulcère gastrique, l’infection à la bactérie Helicobacter pylori n’entraîne pas systématiquement d’ulcère ;
  • la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) et d’aspirine : que la personne ait pris ces traitements sur une courte ou en longue durée, le risque d’ulcère gastrique existe. L’explication est simple : les AINS empêchent la sécrétion d’une enzyme (cyclo-oxygénases 1 et 2). Or cette enzyme est chargée de stimuler la production de mucus destiné à protéger la paroi de l’estomac de l’acidité du suc gastrique. La paroi de l’estomac est donc vulnérable et se détruit au contact de l’acidité gastrique ;
  • une tumeur : très rares, les tumeurs du type gastrinome du pancréas entraînent une sécrétion accrue de gastrine, hormone qui stimule la production d’acide gastrique. 

Quels sont les facteurs de risque d’un ulcère gastrique ?

Une idée répandue veut que le stress soit un facteur de risque d’ulcère gastrique. Or les études scientifiques ont montré qu’il n’y a aucun lien entre état psychologique et ulcère gastrique, affirme la SNFGE. En revanche, d’autres facteurs de risque d’ulcère gastrique ont été mis en avant, dont le tabac. Encore que le rôle du tabac serait moins à même de provoquer un ulcère gastrique ou un ulcère duodénal, que de ralentir la guérison de ce dernier une fois déclaré (ralentissement de la cicatrisation de la plaie). La consommation d’excitants (café, thé, alcool…) et d’aliments épicés accroît le risque d’ulcère, car elle agresse la muqueuse intestinale. Enfin, des facteurs génétiques, relatifs notamment à une fragilité des cellules gastriques, peuvent favoriser l’ulcère gastrique, de même que certaines comorbidités (cirrhose, maladie de Crohn…).

Quels sont les symptômes et douleurs d’un ulcère gastrique ?

Les symptômes de l’ulcère de l’estomac peuvent être inexistants, ce qui rend difficile son diagnostic précoce. Ils ne sont alors détectés que lors d’une fibroscopie. Parmi les symptômes de l’ulcère de l’estomac, on observe :

  • des douleurs épigastriques : l’épigastre est situé en haut au centre de l’abdomen. Ces douleurs se manifestent sous la forme de crampes d’estomac, de brûlures. Ces douleurs sont particulièrement vives dans les 1 à 3 heures qui suivent les repas et s’apaisent lors du repas. Ces crises algiques durent environ deux semaines et se manifestent plusieurs fois par an ;
  • une dyspepsie : sensation de pesanteur, de mauvaise digestion de l’estomac ;
  • des nausées ou des vomissements ;
  • des saignements dans les cas les plus sévères. 

Comment diagnostiquer un ulcère gastrique ?

Il n’est pas facile de poser le diagnostic d’ulcère gastrique sur les seuls symptômes, car ces symptômes sont communs à d’autres pathologies. En plus de l’examen clinique du patient, le médecin prescrit donc un examen complémentaire : une endoscopie digestive haute (fibroscopie gastro-duodénale). Cette fibroscopie permet à la fois de visualiser l’existence et l’étendue des lésions et d’effectuer un prélèvement (biopsie) pour analyse en laboratoire. Dans le cas où les résultats de la biopsie pourraient être faussés par la prise récente de certains médicaments (anti-acides pour l’estomac, antibiotiques), une prise de sang peut être nécessaire afin de détecter la présence éventuelle d’anticorps contre la bactérie Helicobacter pylori.

 

Comment soigner un ulcère gastrique : Quels traitements ?

Les traitements médicamenteux visent d’une part à éradiquer la bactérie Helicobacter pylori (traitements antibiotiques d’une dizaine de jours) et, d’autre part, à favoriser la cicatrisation de l’ulcère. Pour permettre à l’ulcère gastrique de cicatriser, des inhibiteurs de la pompe à protons sont prescrits pendant un ou deux mois. Ils vont diminuer la production de sucs gastriques très acides. Puis, pour être certain de bien avoir débarrassé l’organisme de la bactérie Helicobacter pylori, un contrôle a lieu au minimum un mois après la fin du traitement. Il peut être réalisé soit par analyse des selles, soit par le biais d’un test respiratoire à l’urée marquée, soit par endoscopie. Il est à noter que l’intervention chirurgicale n’est généralement pas envisagée. Elle n’est réservée qu’aux cas sévères d’ulcère gastrique, à savoir quand il y a une perforation ou une hémorragie. Selon les cas, le chirurgien peut alors procéder à une gastrectomie (ablation d’une partie de l’estomac) ou à une vagotomie (section du nerf vague).

Quelles sont les complications possibles d’un ulcère gastrique ?

Avec une prise en charge médicale et un suivi respecté du traitement, les complications de l’ulcère gastrique sont de plus en plus rares. Mais elles existent. Elles peuvent se traduire par une hémorragie gastrique, surtout si la personne est âgée de plus de 65 ans ou si elle suit un traitement à base d’anti-inflammatoires non stéroïdiens. L’hémorragie, quand elle est importante, peut donner lieu à une anémie. Autre complication rare possible : une perforation de la paroi de l’estomac à l’endroit de l’ulcère. Plus exceptionnel encore, l’ulcère gastrique peut déboucher sur un cancer de l’estomac en raison de la présence persistante de la bactérie Helicobacter pylori et de l’inflammation qu’elle engendre.



Cet article médical a été relu et validé par un  médecin spécialiste en gastroentérologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les gastro-entérologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Est-ce que l'ulcère est grave ?

es ulcères peuvent entraîner des complications médicales graves si ils ne sont pas traités telles que : l'hémorragie ou la perforation de l'estomac.

Est-ce que l'ulcère se soigne ?

Un ulcère se soigne généralement par des traitements médicamenteux.

Qu'est-ce qui peut provoquer un ulcère ?

Les ulcères sont des lésions de la muqueuse qui se produisent lorsque les tissus de l'estomac ou de l'intestin sont endommagés. Ils peuvent être provoqués par une infection bactérienne, par certains médicaments ou par une tumeur.

Quelle sont les symptômes de l'ulcère ?

Les symptômes courants d’un ulcère sont la douleur à l’estomac, la sensation de brûlure, la nausée, une dyspepsie ou encore des saignements. Ces symptômes varient d'une personne à une autre.

Traitements associés à la Gastro-entérologie

Examens associés à la Gastro-entérologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements