Anémie

L’anémie se caractérise par une baisse d’hémoglobine dans les globules rouges du sang. Le principal symptôme est la fatigue que l’on ressent. Qu’est-ce que l’anémie ?

Trouver un médecin généraliste à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

L’anémie est caractérisée par une baisse du taux d’hémoglobine dans le sang. Cette baisse peut être consécutive à une perte de sang ou à un défaut de production des globules rouges.

Définition : qu’est-ce que l’anémie (taux bas d’hémoglobine) ?

Les globules rouges sont présents dans le sang et sont chargés de transporter l’oxygène. Leur durée de vie est de 120 jours. Ils sont formés dans la moelle osseuse et sont composés d’hémoglobine, une molécule contenant du fer. Si le nombre de globules rouges vient à diminuer, que ce soit à la suite d’une perte de sang, d’un problème de fabrication ou d’une destruction conséquente, alors les tissus du corps manqueront d'oxygène. Quand le taux d’hémoglobine est bas, on parle d’anémie.

Anémie : préparation à une prise de sang. Un ou soignante pose un garrot.

 

Quels sont les principaux types d’anémie ?

Les anémies sont classées selon l’aspect des globules rouges, la cause de l’anémie ainsi que le caractère régénératif ou non. Ainsi, on différencie les anémies normocytaires dans lesquelles les globules rouges ont une taille normale, les anémies microcytaires dans lesquelles les globules rouges ont une taille diminuée et les anémies macrocytaires dans lesquelles les globules rouges ont une taille plus importante que la normale. Parmi les anémies microcytaires, on peut citer les anémies ferriprives ou les anémies inflammatoires. Les anémies macrocytaires sont généralement liées à une carence vitaminique. Les anémies normocytaires sont liées à une production anormale de globules rouges au niveau de la moelle osseuse.

Anémie microcytaire

Ce sont des anémies où l’on retrouve des globules rouges plus petits que la moyenne. Ces anémies peuvent être dues à une carence martiale ou à un syndrome inflammatoire, empêchant la bonne synthèse des globules rouges.

Anémie normocytaire

Les anémies normocytaires peuvent être dues à des hémorragies ou des pathologies hépatiques et biliaires. La grossesse peut également provoquer une anémie normocytaire chez les femmes enceintes. Elles peuvent être dues à un défaut de fabrication des globules rouges. Elles peuvent être régénératives ou non régénératives. Pour les distinguer, il est utile de comptabiliser le nombre de réticulocytes, c’est-à-dire les cellules qui sont les précurseurs des globules rouges.

Anémie macrocytaire

Il s’agit d’anémies qui sont généralement liées à une carence en vitamine B12 ou en acide folique. La fabrication des globules rouges est alors altérée et les cellules apparaissent plus grosses.

Anémie ferriprive

L’anémie ferriprive est un type d’anémie dans lequel le taux de fer dans l’organisme est trop bas. C’est le type d’anémie le plus fréquent. Ce taux de fer peut diminuer drastiquement à la suite d’une hémorragie. Les femmes non ménopausées peuvent perdre du fer lors de Menstruations abondantes. On peut également avoir une carence en fer si les apports alimentaires ne sont pas suffisants et/ou l’utilisation du fer est accrue.

Anémie inflammatoire

L’anémie inflammatoire est une anémie qui se caractérise par un état d’inflammation chronique menant à une perte de sang ou de fer. Elle peut se produire à la suite d’une infection ou d’une maladie chronique.

Anémie hémolytique

Les anémies hémolytiques sont des anémies qui sont dues à une destruction trop importante des globules rouges. La moelle osseuse ne peut plus compenser les pertes. Elles peuvent être dues à la prise de médicaments, à des infections ou à des problèmes immunologiques.

Anémie aplasique

L’anémie aplasique désigne une anémie liée à un défaut de production de globules rouges au niveau de la moelle osseuse. Ce défaut de production peut être lié à un traitement chimiothérapique ou radiothérapique ou à la prise de certains médicaments.

Quelles sont les causes de l’anémie ?

 

Les causes de l’anémie sont variables. L’anémie peut être due à une perte de sang, comme lors d’une hémorragie. Cette perte peut être liée à une maladie chronique ou concerner les femmes lors de leur cycle menstruel.

Elle peut être due à un défaut de production des globules rouges lié à une carence en fer (ou en vitamines) par malabsorption par exemple ou quand les apports alimentaires sont insuffisants. Elle peut aussi être due à un excès de destruction des globules rouges.

Quels sont les symptômes de l’anémie ?

Quand l’anémie est faible, il arrive que les symptômes ne soient pas marqués. En revanche, quand celle-ci est plus importante, l’anémie peut engendrer une forte asthénie associée à une pâleur, une augmentation de la soif, de la sueur et du rythme cardio-respiratoire.

Les symptômes courants et non spécifiques de l’anémie sont notamment les suivants :

  • fatigue 
  • vertiges ou sensation d’étourdissement ;
  • palpitations ;
  • maux de tête ;
  • essoufflement, surtout à l’effort.

L’anémie sévère peut provoquer des symptômes plus graves, tels que :

  • des muqueuses pâles (dans la bouche, le nez, etc.) ;
  • une peau pâle, y compris sous les ongles ;
  • une respiration et fréquence cardiaque rapides ;
  • des étourdissements au moment de se lever ;
  • des difficultés de concentration

Quel diagnostic pour l’anémie ?

Le diagnostic repose essentiellement sur les données de la prise de sang du patient et de l’interprétation de la NFS (Numération formule sanguine). Parmi les paramètres importants, on note le volume globulaire moyen, ou VGM, qui permet de classer les anémies selon qu’elles sont macrocytaires, normocytaires ou microcytaires. On estime également la concentration d’hémoglobine via le CCMH (concentration corpusculaire moyenne de l’hémoglobine), le TCMH (le rapport entre le taux d’hémoglobine et le nombre de globules rouges).

Prendre rendez-vous en ligne

Comment soigner l’anémie : quels sont les traitements ?

Les anémies fortes seront traitées via une transfusion sanguine. En cas de carence en fer, un traitement de supplémentation via des sels ferreux sera mis en place pendant plusieurs semaines, de même qu’une supplémentation vitaminique sera utilisée en cas de carences en vitamine B12 ou folates. Les médicaments pouvant provoquer une anémie devront être réévalués et les maladies chroniques prises en charge au mieux. Dans certains cas, la prise d’EPO (Érythropoïétine) pourra être envisagée, notamment pour traiter les anémies liées à un défaut de fabrication des globules rouges.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en médecine générale au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les médecins généralistes au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Vos questions fréquemment posées :

Quel aliment manger en cas d'anémie ?

En cas d'anémie, surtout si elle est due à une carence en fer, il est important de consommer des aliments riches en fer et en nutriments qui favorisent son absorption. Voici quelques recommandations :

  1. Viandes Rouges et Abats : La viande rouge, en particulier le bœuf, et les abats comme le foie sont des sources riches en fer hémique, qui est facilement absorbé par l'organisme.

  2. Volailles et Poissons : Le poulet, la dinde, et certains poissons, comme le saumon et le thon, sont également de bonnes sources de fer.

  3. Légumes à Feuilles Vertes : Les légumes comme les épinards, le chou frisé, et le brocoli contiennent du fer non hémique, ainsi que d'autres nutriments essentiels.

  4. Légumineuses : Les haricots, les lentilles, et les pois chiches sont riches en fer et constituent une excellente option pour les végétariens et végétaliens.

  5. Noix et Graines : Les noix, les graines de citrouille, et les graines de sésame sont des sources végétales de fer.

  6. Céréales et Pains Enrichis : Certains pains et céréales sont enrichis en fer, ce qui peut aider à augmenter l'apport quotidien.

  7. Fruits Riches en Vitamine C : La consommation de fruits riches en vitamine C, comme les oranges, les fraises, et les kiwis, avec des sources de fer non hémique peut améliorer l'absorption du fer.

  8. Œufs : Les œufs sont une bonne source de fer, en particulier le jaune d'œuf.

Image

1er

acteur de la santé privée en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

34 000

naissances par an

Image

4,9 million

patients traités par an

Image

7 500

praticiens

Image

212

établissements et centres