Mycose anale

La mycose anale, également appelée candidose anale, est une infection fongique fréquente qui touche la région anale et périnéale. Causée par un champignon microscopique appelé Candida albicans, cette infection se caractérise par une éruption cutanée rouge, prurigineuse et parfois douloureuse, accompagnée d'autres symptômes tels que des sensations de brûlure ou de picotement...

Trouver un médecin généraliste à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Les mycoses anales peuvent se manifester de différentes manières. Elle ont pour cause un champignon, généralement Candida albicans. On parle de candidose . C'est une affection courante pour laquelle patiente et patient peinent à consulter. Mais sans traitement adéquate, la mycose anale peut affecter la qualité de vie, voire s'étendre. Il est important de consulter un médecin traitant, un généraliste, un proctologue ou un dermatologue pour obtenir un diagnostic précis et une prise en charge individualisée.

Qu'est-ce que la mycose anale ?

Les mycoses représentent une des causes les plus fréquentes de démangeaisons au niveau de l’anus. En effet, la zone anale, par son humidité et sa chaleur, constitue un environnement de choix pour le développement des mycoses. Le traitement des mycoses anales passe généralement par l’emploi d’antifongiques locaux. Certaines mesures d’hygiène permettent également de soulager les symptômes. 

Mycose anale et démangeaisons (prurit) : une femme habillée d'une paire de jean's, vue de dos, pose ses mains sur ses fesses.

Comment savoir si une irritation ou un prurit à l'anus est une mycose ?

La mycose anale représente une cause très fréquente de prurit (démangeaisons) anal. On parle de pruritus ani ou de prurit anal. Prurit signifiant démangeaison. En somme, il s'agit d'une affection généralement banale qui donne envie de se gratter les fesses ;-)

La mycose anale qui entraîne un prurit (démangeaison) peut être liée à des causes très variées : une irritation liée à l’emploi d’un produit irritant, l'obésité, une maladie inflammatoire chronique de l'intestin (Mici), des problèmes d'immunité, l'utilisation de corticoïdes locaux ou une antibiothérapie. En effet, la principale cause d'une mycose anale, le champignon Candida albicans, est présent de manière naturelle et normalement contrôlée dans l'organisme. Dans ce cas, le microbiote peut être déséquilibré.

Quand le prurit est lié à une mycose, les symptômes sont caractéristiques :

  • démangeaisons,
  • sensation de brûlure,
  • rougeur,
  • présence de vésicules blanchâtres, voire de petite lésions (fissures).

Consultation : comment reconnaître un prurit

En cas de doute sur l’origine de démangeaisons au niveau de l’anus, il est préférable de consulter un médecin. Celui-ci pourra établir un diagnostic précis en regard des lésions. Il pourra asseoir son diagnostic sur les résultats d'un prélèvement. Si une grande quantité de micro-organismes comme Candida albicans est retrouvée, c’est qu’il s’agit bien d’une mycose anale. Cela permettra la mise en place d'un traitement adapté du pruritus ani. Il écartera aussi toute autre suspicion : lésion cancéreuse, condylome...

Prendre rendez-vous en ligne

Comment reconnaître une mycose anale et ses symptômes ?

La mycose anale se manifeste par un prurit au niveau de la zone anale. Généralement, le prurit anal est bénin. Il peut engendrer des sensations de brûlure.

Brûlures, saignements...

Dans tous les cas, les lésions doivent être vues par un professionnel de santé si les symptômes perdurent, et notamment si des saignements sont observés. Généralement, le médecin va étudier la forme et l’apparence des lésions au niveau anal pour réaliser son diagnostic. 

Certaines lésions caractéristiques peuvent ainsi orienter vers une affection de la peau comme le psoriasis. L’érythème peut avoir un aspect enflammé ou être lichénifié. La présence d’ulcération peut également être observée. Quand le prurit est associé à une lésion de type ulcération, une infection sexuellement transmissible est suspectée.

Comment stopper une démangeaison anale ?

Tout d’abord, il faut s’efforcer de connaître la cause du prurit. Une consultation médicale est essentielle pour trouver la cause des démangeaisons. Un prélèvement peut éventuellement être réalisé pour choisir la bonne méthodologie de traitement. Notamment quand il existe une suspicion de contamination par un champignon dermatophyte comme Trichophyton rubrum, 

Le médecin pourra ainsi prescrire un traitement adapté et prodiguer des conseils d'hygiène.

Quel traitement, comment soigner une mycose anale avec médicament ou naturellement ?

Une mycose anale doit être soignée par des médicaments adaptés, car si ce n’est pas le cas, il existe un risque que celle-ci se développe encore plus.

Des antifongiques locaux en crème ou en poudre peuvent ainsi être prescrits. Pour les infections à Candida albicans, de l’éconazole ou du kétoconazole sont le plus souvent prescrits.

Pour les affections à dermatophytes, la terbinafine est utilisée localement, et un traitement administré peut également être envisagé. 

Pendant le traitement, il est important de ne pas augmenter l’irritation de la zone anale. Il faut donc éviter de gratter la peau, même si elle démange, et il faut rincer régulièrement la région anale en la séchant doucement avec un linge propre et doux. Cela pourra permettre d’une part de limiter les irritations, et d’autre part cela pourra diminuer transitoirement les démangeaisons.

Une compresse imbibée de fécule de maïs permet également de garder la peau de la région anale au sec. Chez certaines personnes, la consommation d’aliments pouvant augmenter l’irritation de la zone anale doit être évitée. Ainsi, la consommation d’alcool, de jus d’agrume ou encore d'aliments comme le chocolat ou la tomates doit être diminuée pour maximiser les chances de réussite du traitement. 

Quelle mesure d'hygiène pour s'en débarrasser ?

Si la démangeaison est liée à l’utilisation d’un produit irritant, comme un savon acide, il faut arrêter son utilisation. Après être un passage aux toilettes, la zone anale doit être lavée en douceur avec de l’eau et un savon adapté. En effet, l’utilisation du papier toilette peut augmenter l’irritation au niveau de la zone anale. Il convient également d’utiliser un savon neutre pour la toilette. Il faut éviter d’utiliser des produits contenant des molécules irritantes, comme du parfum. La zone anale doit être bien rincée et le séchage doit se faire par tamponnage léger pour éviter d’augmenter l’irritation.

💡 Bon à savoir : L’utilisation de sous-vêtements en coton est préférable pour limiter la sudation et la macération. Les vêtements ne doivent pas non plus être trop serrés pour éviter les frottements. 

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en médecine générale au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les médecins généralistes au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

 

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Vos questions fréquemment posées sur la mycose anale, les traitements des champignons aux fesses  :

Quel médecin pour traiter une mycose anale ?

Le prurit anal lié à une mycose est une affection fréquente, cependant beaucoup de personnes n’osent pas consulter un médecin par gêne ou par pudeur. Le médecin traitant peut réaliser un examen clinique et délivrer un traitement contre les mycoses anales. Il peut s'agir d'un médecin généraliste ou d'un dermatologue, qui est spécialiste de la peau. Un proctologue peut également être consulté pour obtenir un traitement efficace contre la mycose anale. 

Image

1er

acteur de la santé privée en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

34 000

naissances par an

Image

4,9 million

patients traités par an

Image

7 500

praticiens

Image

212

établissements et centres