Leptospirose

La leptospirose est une maladie bactérienne transmise par les animaux porteurs de la bactérie Leptospira. Les animaux infectés peuvent transmettre la maladie à l’homme par l’intermédiaire de l’urine, des déjections ou du contact direct avec la peau. La leptospirose peut être grave et peut entraîner des complications potentiellement mortelles.

Trouver un médecin généraliste à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

La leptospirose, aussi appelée maladie du rat ou maladie des égouts, est une pathologie bactérienne transmise à l’homme par les animaux. On parle alors de zoonose. Elle est en forte recrudescence. Même si elle est généralement bénigne chez l’homme, elle peut dans certains cas entraîner une insuffisance rénale, hépatique, méningée ou pulmonaire sévère, voire être mortelle.

Définition : qu’est-ce que la leptospirose ou maladie du rat ?

La maladie de la leptospirose désigne une zoonose, c’est-à-dire une maladie transmise à l’homme par l’animal, d’origine bactérienne. Les agents pathogènes responsables de cette maladie sont les bactéries appelées les leptospires, qui se développent tout particulièrement dans les milieux chauds et humides tels que les étendues d’eau douce ou encore les sols boueux. Ce sont surtout les rongeurs et plus spécifiquement les rats qui hébergent cette bactérie, laquelle est excrétée par les urines, et reste vivace longtemps dans les milieux humides. Ainsi, elle peut être contractée par les animaux et transmise à l’homme. Certains professionnels sont plus exposés que d’autres à une contamination par la leptospirose : il s’agit des personnes qui évoluent au contact des animaux comme les vétérinaires, les éleveurs, les pisciculteurs en eau douce, les égoutiers, les agriculteurs, les éboueurs, les surveillants d’espaces naturels, les chasseurs, les employés des abattoirs, des stations d’épuration ou de nettoyage des canaux. De même, certaines activités de loisir exposent davantage au risque de leptospirose que d’autres, comme la pêche en eau douce, la nage en eau douce, le canoë-kayak, le rafting ou encore le canyoning. Cette maladie touche environ 600 personnes nouvelles chaque année en France.

Quelles sont les causes de la maladie de la leptospirose : la bactérie Leptospira interrogans ?

Les causes de la maladie de la leptospirose sont bactériennes. C’est en effet la bactérie appelée leptospire (du nom scientifique Leptospira interrogans), qui a été identifiée comme à l’origine de cette pathologie. Il en existe plusieurs types. Cette bactérie se développe surtout chez les rongeurs, d’où l’appellation de "maladie du rat". Ils expulsent cette bactérie par les urines, et une fois excrétée, cette bactérie peut rester en vie plusieurs mois, dès lors qu’elle est dans un milieu humide et chaud. Elle peut ensuite se retrouver chez l’homme, lequel devient un hôte accidentel, selon deux modes de transmission. Ce peut être une transmission directe de la leptospirose par un animal infecté (morsure de rat par exemple, ou morsure de chien lui-même infecté par de l’urine de rat), la transmission se faisant par les plaies, les muqueuses (œil, bouche, nez…) ou les lésions cutanées. Ou ce peut être une transmission indirecte par le contact avec une eau douce souillée par les déjections d’animaux atteints par la maladie : c’est le cas lors de la baignade, du canoë-kayak ou d’une autre activité en immersion dans de l’eau douce.

Quels sont les symptômes de contamination par la leptospirose chez l'homme ?

La durée d’incubation de la leptospirose est de 2 jours à 2 semaines. Puis les premiers symptômes de la leptospirose apparaissent, et peuvent prendre de multiples formes. Une fièvre élevée, des frissons, des maux de tête, des douleurs articulaires et musculaires, une éruption cutanée, une rate volumineuse, de la tachycardie sont observés dans un premier temps, dans la forme modérée de la maladie. Ensuite, selon le lieu où les leptospires se sont disséminés et donc selon l’organe touché, la maladie peut donner lieu à des complications graves comme une atteinte pulmonaire, rénale, hépatique, oculaire ou encore méningée, associée à des hémorragies. La personne peut alors être atteinte de convulsions et tomber dans le coma, avec un pronostic vital engagé.

Quel diagnostic pour la leptospirose ?

Diagnostiquer une leptospirose n’est pas toujours aisé, tant les symptômes peuvent varier d’un individu à l’autre. Ce diagnostic doit pourtant être posé précocement pour éviter les complications graves de la maladie. Toutefois, la coloration jaune du blanc de l’œil (ictère conjonctival) et la présence de douleurs musculaires (myalgie) doit fortement orienter le diagnostic en faveur d’une leptospirose, surtout si le contexte est à risque (profession au contact des animaux, ou activité en eau douce). Pour confirmer le diagnostic, divers examens doivent être réalisés :

  • des analyses génétiques : une amplification du génome de la leptospire peut être réalisée dès la première semaine d’apparition des symptômes ;
  • des analyses sanguines : on peut rechercher la présence d’anticorps dans le sang, examen qui ne peut pas être pratiqué avant la deuxième semaine suivant l’apparition de la fièvre ;
  • des analyses urinaires : pour détecter la présence de leptospires. 

Quels traitements pour la leptospirose chez l'humain ?

Les traitements pour la maladie de la leptospirose dépendent de son degré de gravité. Pour une forme modérée de la maladie, on prescrit à la personne le plus précocement possible des antibiotiques par voie injectable (cyclines, amoxicilline…), dans le but de limiter les risques de complication et de soulager les symptômes. Selon le tableau des symptômes, d’autres médicaments peuvent compléter la prescription. Avec une antibiothérapie adaptée et une prise en charge précoce, la leptospirose se guérit en moyenne en un mois. Mais dans le cas de complications, avec atteinte d’organes tels les poumons, le foie ou les reins, une hospitalisation en service de réanimation peut s’avérer nécessaire. Des soins intensifs qui ne suffisent pas toujours, puisque, selon l’Institut Pasteur, la leptospirose peut conduire au décès dans 5 à 20 % des cas.

Quelles mesures de prévention et vaccin contre la leptospirose ?

Il est possible de limiter les risques de contracter la leptospirose. Cela passe par diverses mesures :

  • sensibiliser les personnes à risque à la leptospirose, une maladie mal connue ;
  • se protéger dans les milieux à risque : éviter de se baigner en eau douce ou de pratiquer une activité en eau douce lorsqu’on a une plaie (ou alors, la protéger avec un pansement imperméable). Mais aussi porter des équipements de protection en fonction des activités (bottes, lunettes anti-projection, cuissardes, combinaison, etc.). Ou encore, se laver les mains à l’eau et au savon après une activité au contact des animaux ou dans l’eau douce, et ne jamais porter ses mains souillées au visage ;
  • se faire vacciner : le vaccin contre la maladie de la leptospirose est possible, mais il ne concerne que certaines catégories de personnes et un seul type de leptospires. Il s’agit des personnes très exposées à la leptospirose dans le cadre de leur travail (comme les éboueurs ou les égoutiers) ou dans le cadre de leurs loisirs réguliers (rafting, canoé en eau douce, etc.). Une évaluation au cas par cas du risque de contracter la maladie doit être faite par le médecin afin de décider de la nécessité de la vaccination ou pas pour la personne ; 
  • faire vacciner son chien ;
  • jeter ses déchets dans des poubelles dédiées : les déchets abandonnés favorisent la prolifération des rongeurs et notamment des rats, potentiellement porteurs de la maladie.

Cet article médical a été relu et validé par un médecin spécialiste en médecine générale au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les médecins généralistes au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Vos questions fréquemment posées :

Comment attrape on la leptospirose ?

La leptospirose est une maladie infectieuse transmise par les animaux porteurs du Leptospire. Elle peut se transmettre de façon direct par contact avec un animal infecté; ou par des eaux contaminées par la bactérie.

Comment guérir de la leptospirose ?

La leptospirose peut être traitée avec des antibiotiques, mais il est important de la détecter rapidement pour éviter les complications.

Est-ce que tous les rats ont la leptospirose ?

La leptospirose est une maladie bactérienne transmise par les animaux, notamment les rats. Cependant, tous les rats ne sont pas porteurs de cette bactérie et ne représentent donc pas un danger pour l’homme.

Quelle sont les symptômes de la leptospirose ?

Les symptômes de la leptospirose peuvent prendre de multiples formes et inclure de la fièvre, des frissons, de la douleur musculaire, de la fatigue, des nausées, des vomissements, de la diarrhée, de la jaunisse, des maux de tête, des douleurs articulaires,ou encore des éruptions cutanées.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

2 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

137

établissements