Rhinite allergique

La rhinite allergique est une inflammation des muqueuses nasales provoquée par une réaction excessive du système immunitaire à une substance extérieure, appelée allergène. Les principaux allergènes responsables de rhinite allergique sont les pollens, les acariens et les poils d’animaux.

Trouver un médecin généraliste à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Aussi appelée rhume des foins dans le langage courant, la rhinite allergique occasionne une gêne importante pour les individus qui en souffrent. Définition, types, causes, symptômes, traitements, mesures de prévention, voici tout ce qu’il faut savoir sur la rhinite allergique.

Définition : qu’est-ce qu’une rhinite allergique?

Une rhinite allergique est une réaction du système immunitaire d’un individu en cas d’exposition à un allergène. Il s’agit le plus souvent des pollens. Les acariens et les animaux peuvent également être à l’origine de cette réaction allergique. La rhinite allergique désigne sur le plan médical l’allergie respiratoire la plus courante. Elle peut être apériodique ou saisonnière. Elle touche entre 20 et 25 % de la population.

 

Rhinite allergique apériodique

La rhinite allergique apériodique est une première forme de rhinite allergique qui se caractérise par sa persistance tout au long de l’année, avec une exposition aux allergènes qui ne dépend pas des saisons.

 

Rhinite allergique saisonnière ou rhume des foins

À l’inverse de la rhinite allergique apériodique ou persistante, la rhinite allergique saisonnière survient à des périodes précises de l’année, avec un caractère intermittent. Souvent déclenchée chaque année à la même période (au printemps, à l’été, en automne), cette allergie que l’on qualifie alors de "rhume des foins" est assez facile à identifier.

Quelles sont les causes d’une rhinite allergique : pollen, acariens, poils ?

L’exposition à des allergènes est en cause dans la survenue d’une rhinite allergique. Ces derniers peuvent être de différents types avec :

  • les pollens pour la rhinite allergique saisonnière : pollens d’arbre comme le chêne, l’érable, l’olivier, le bouleau, etc., pollens d’herbes comme le chiendent, le Cynodon, etc., ou pollens d’herbacées comme le Chardon de Russie ou le plantain anglais ;
  • les acariens et les poils d’animaux pour la rhinite allergique apériodique. 

Rhinite allergique

 

Quels sont les symptômes d’une rhinite allergique ?

La rhinite allergique se manifeste principalement par un prurit (au niveau des yeux, de la bouche ou du nez) accompagné d’éternuements, d’une obstruction nasale ou sinusienne et d’une rhinorrhée. Des céphalées frontales et/ou des sinusites chroniques constituent d’autres symptômes de la rhinite allergique que l’on rencontre assez fréquemment. Chez l’enfant, la rhinite allergique peut s’accompagner d’une otite moyenne. La toux et le wheezing peuvent également être considérés comme des symptômes d’une rhinite allergique chronique ou apériodique. Une personne souffrant de rhinite allergique peut par ailleurs ressentir une certaine fatigue, rencontrer des problèmes de concentration et/ou des troubles du sommeil, et/ou se montrer irritable.

Prendre rendez-vous en ligne

Comment diagnostiquer une rhinite allergique ?

L’examen clinique par un professionnel de santé (essentiellement toute une série de questions) suffit le plus souvent à poser le diagnostic d’une rhinite allergique. En tenant compte des informations délivrées par son patient et/ou de la période de l’année, le professionnel de santé est généralement en mesure de préciser instantanément le type de rhinite allergique, apériodique ou saisonnière. Lorsque le diagnostic appelle à plus de précision, des tests cutanés peuvent être pratiqués. Il s’agit alors de mettre en évidence la réaction de l’organisme exposé à différents allergènes. Pour cela, le professionnel de santé applique sur l’avant-bras quelques gouttes d’allergènes identifiés et interprète la réaction de l’organisme. L’ensemble du test ne prend pas plus d’une quinzaine de minutes et se révèle quasiment indolore. Dans de rares cas, des tests biologiques peuvent être prescrits en complément.

Quels sont les traitements et médicaments pour soigner et soulager les symptômes d'une rhinite allergique ?

Il existe trois types de traitements contre la rhinite allergique :

  • l’éviction de l’allergène : il s’agit de mettre en œuvre un ensemble d’actions destinées à éliminer au maximum la présence des allergènes dans l’environnement (voir ci-dessous) ;
  • le traitement médicamenteux : les antihistaminiques et les corticoïdes nasaux sont les médicaments le plus souvent prescrits pour le traitement d’une rhinite allergique. Parmi ces médicaments pour une rhinite allergique, les corticoïdes nasaux se révèlent plus efficaces et n’ont que peu d’effets systémiques ; 
  • la désensibilisation : la désensibilisation permet d’améliorer la tolérance de l’individu à l’allergène pour supprimer toute réaction allergique. L’intervention consiste à administrer régulièrement des extraits allergéniques sur une période prolongée (plusieurs années).

Très souvent, la rhinite allergique cohabite avec l’asthme qui nécessite une prise en charge particulière afin de mieux vivre avec cette autre maladie respiratoire chronique.

Quelles sont les mesures de prévention d’une rhinite allergique ?

L’éviction des allergènes de l’environnement demeure la mesure de prévention la plus efficace à mettre en œuvre pour éviter la rhinite allergique. En cas de rhinite allergique causée par des acariens, il convient par exemple d’aspirer les différentes pièces du logement, d’aérer, de laver régulièrement le linge de lit, de privilégier des oreillers en fibres synthétiques, d’éliminer les objets qui prennent la poussière, d’utiliser des déshumidificateurs dans les pièces humides, etc. En cas de rhinite allergique causée par des pollens, il est conseillé d’éviter les promenades en forêt en période pollinique, d’éviter de faire sécher son linge à l’extérieur ou encore de veiller à avoir les cheveux bien secs avant toute sortie.

 

Cet article médical a été relu et validé par un  médecin spécialiste en allergologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les allergologues au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Vos questions fréquemment posées :

Comment se débarrasser d'une rhinite allergique ?

Pour soigner une rhinite allergique plusieurs solutions existent : l'éviction de l'allergène, les traitements médicamenteux et la désensibilisation.

Comment attrape-t-on une rhinite allergique ?

La rhinite allergique est une inflammation des muqueuses nasales provoquée par une réaction excessive du système immunitaire à une substance étrangère, appelée allergène. Les allergènes les plus courants sont le pollen, les acariens et les poils d'animaux.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

140

établissements