Cancer du péritoine

Le cancer du péritoine est une maladie qui touche les tissus de la cavité abdominale. Il s'agit d'un type de cancer assez rare dont l'évolution peut être rapide et entraîner des complications graves.  Dans cet article, vous découvrirez les causes, symptômes, diagnostic et traitements possibles de ce cancer.

Trouver un spécialiste en chirurgie viscérale et digestive à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Cancer du péritoine : définition et typologie

Le péritoine : qu'est-ce que c'est ?

Le péritoine est une membrane fine qui enveloppe les organes localisés dans l'abdomen, tels que l'estomac, les intestins, le foie et les ovaires. Il forme une barrière de protection pour les organes abdominaux et facilite leur mobilité, tout en maintenant l'équilibre des fluides au sein de la cavité abdominale.

Cancer du péritoine : une femme malade du cancer du péritoine est allongée sur un lit durant sa chimiothérapie

Qu'est-ce que le cancer du péritoine ? 

Le cancer du péritoine est une pathologie caractérisée par un envahissement de la fine membrane qui recouvre les viscères -tube digestif, la rate, le rein, etc., - et la paroi de l'abdomen par des cellules cancéreuses.  Lorsque la paroi péritonéale est atteinte par des cellules cancéreuses, la prise en charge devient urgente pour limiter la propagation de ces cellules aux zones très vascularisées.

On distingue deux principaux types de cancers affectant le péritoine :

  • la carcinose péritonéale primitive qui se développe spontanément sur le péritoine (on parle de cancer primitif  ou primaire).
  • la carcinose péritonéale secondaire qui résulte du développement de métastases issues d'un cancer touchant un organe de l'abdomen (foie, ovaires, testicules, etc.).

Les cancers primitifs demeurent relativement rares, ce qui en fait une maladie peu connue et parfois mal prise en charge. En revanche, les cancers secondaires sont plus fréquents.

Causes et facteurs de risque du cancer du péritoine

Les causes précises du cancer du péritoine, en particulier du cancer primaire du péritoine (carcinomatose péritonéale primaire), ne sont pas entièrement comprises. Cependant, certains facteurs de risque de cette maladie ont été identifiés.

  • Exposition à l'amiante (Asbestose) : l'exposition à l'amiante, une cause bien connue de mésothéliome (un type de cancer affectant les membranes qui entourent les organes), a été liée à un risque accru de cancer du péritoine. Ce matériau était autrefois utilisé dans la construction des bâtiments et son caractère toxique a été démontré. 
  • Métastase d'autres cancers : La cause la plus fréquente de cancer du péritoine est la propagation (métastase) d'autres cancers situés dans l'abdomen (cancers de l'ovaire, de l'estomac, du côlon et du pancréas).

  • Endométriose : l'endométriose, une maladie pour laquelle le tissu normalement trouvé à l'intérieur de l'utérus se développe à l'extérieur, a été associée à un risque accru de carcinomatose péritonéale, en particulier chez les femmes.

  • Inflammation chronique : Une inflammation chronique de l'abdomen peut contribuer au développement du cancer du péritoine.

  • Conditions préexistantes : Certaines conditions préexistantes, telles que la péritonite chronique (inflammation du péritoine) et certains types de kystes ou de tumeurs non cancéreuses du péritoine, peuvent augmenter le risque de cancer.

  • Mutation génétique : certaines mutations génétiques -syndrome de Lynch, cancer du sein et de l'ovaire héréditaire - peuvent augmenter le risque de développer un cancer du péritoine.
  • Sexe : les hommes sont davantage touchés par le cancer du péritoine que les femmes.
  • Âge : le risque de développer un cancer du péritoine augmente avec l'âge, notamment après 50 ans.

Il est important de noter que la présence de l'un ou de plusieurs de ces facteurs ne signifie pas forcément qu'une personne développera un cancer du péritoine. Dans de nombreux cas, le cancer du péritoine est diagnostiqué sans présence d'aucun facteur de risque . Le dépistage précoce de la maladie et la mise en place d'un traitement adapté sont essentiels et améliorent grandement la qualité de vie du patient malade. 

Quels sont les signes et symptômes du cancer du péritoine ? Ascite, douleurs abdominales...

Les symptômes du cancer du péritoine sont généralement non spécifiques et peuvent s'apparenter à d'autres affections gastro-intestinale, ce qui rend le diagnostic de ce cancer compliqué.

  • Douleurs abdominales : elles sont souvent localisées au niveau du bas-ventre et s'intensifient progressivement.
  • Distension abdominale ou gonflement : une augmentation de la taille de l'abdomen peut être due à l'accumulation de liquide péritonéal provoquée par le cancer du péritoine.
  • Changement de poids : une perte ou prise de poids inexpliquée peut être un indice de ce cancer.
  • Fatigue persistante : comme pour la majorité des cancers, le cancer du péritoine entraîne souvent une fatigue chronique.
  • Problèmes intestinaux : constipation, diarrhée et vomissements récurrents peuvent également être des symptômes de cette maladie.
  • Ascite (accumulation de liquide dans la cavité péritonéale) entraînant un gonflement de l’abdomen,

Il est important de noter que ces symptômes ne sont pas spécifiques au cancer du péritoine et peuvent être causés par d'autres pathologies bénignes. Si vous éprouvez un ou plusieurs de ces symptômes, il est crucial de consulter un professionnel de santé. 

Diagnostic du cancer du péritoine

Le diagnostic du cancer du péritoine est généralement posé de manière fortuite. C'est souvent lors d'un examen d'imagerie médicale réalisé suite à des douleurs abdominales et des troubles digestifs que la présence du cancer du péritoine est détectée.

Par la suite, des examens tels que la radiographie, l'IRM ou le scanner permettront de déterminer la forme, le nombre et la taille des lésions. Une biopsie, réalisée par cœlioscopie, peut être menée pour analyser la nature de ces lésions. Il s'agit de prélever quelques cellules et de les examiner au microscope (examen anatomopathologique) afin de déterminer si elles sont cancéreuses ou non.

Traitement du cancer du péritoine : 

Le choix du traitement pour le cancer du péritoine dépend de plusieurs facteurs : stade du cancer, état de santé général du patient et caractéristiques de la tumeur. Les principales options thérapeutiques sont les suivantes :

La chimiothérapie péritonéale

Le traitement du cancer du péritoine repose principalement sur la chimiothérapie péritonéale, administrée soit par voie orale intraveineuse (à action systémique), soit localement. La chimiothérapie péritonéale agit directement sur le péritoine en ciblant les tumeurs présentes dans sa cavité . Deux techniques sont utilisées :

  • Le protocole CHIP (Chimiothérapie Hyperthermique Intra Péritonéale) 
  • Le protocole PIPAC (Chimiothérapie Intrapéritonéale Pressurisée par Aérosols).

Le protocole CHIP, adapté aux cas de tumeurs limitées, comprend un acte de chirurgie cytoréductive qui vise à éliminer le plus de tissu tumoral visible possible. Suite à cela, une chimiothérapie hyperthermique (produit chauffé) est déposée dans la cavité péritonéale.  La chaleur augmente l'efficacité de la chimiothérapie en améliorant l'absorption des médicaments par les cellules cancéreuses et en réduisant leur capacité à se réparer. C'est une procédure exigeante, souvent éprouvante pour les patients affaiblis par une chimiothérapie préalable. La reprise de la chimiothérapie intraveineuse intervient après 45 à 60 jours.

Le protocole PIPAC, moins invasif que le CHIP, est réalisé par cœlioscopie. Il consiste à vaporiser le péritoine avec une chimiothérapie en aérosol.  Cette intervention est répétée toutes les 6 semaines en alternance avec une chimiothérapie intraveineuse. Parfois, une CHIP peut compléter un PIPAC après que ce dernier a permis de réduire le cancer.

Dans 60 à 70 % des cas, ces techniques de chimiothérapie entraînent une régression du cancer, mais aussi des effets secondaires tels que des troubles intestinaux (diarrhée) et des douleurs, traitées si nécessaires avec de la morphine.

La radiothérapie

L'utilisation de la radiothérapie reste exceptionnelle : elle est préconisée principalement en tant que traitement palliatif pour soulager les symptômes, renforcer la chimiothérapie ou faciliter les interventions chirurgicales, mais son efficacité sur les tumeurs secondaires reste limitée en cas de carcinose péritonéale.

Cet article médical a été relu et validé par un  médecin spécialiste en oncologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens oncologues médicaux au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Vos questions les plus fréquentes

Où se trouve le péritoine chez une femme ?

Le péritoine, chez la femme comme chez l'homme, se trouve au niveau de l'abdomen. C'est une membrane qui permet de protéger et maintenir en place les différents organes de la cavité. Il n'y a pas de distinction de genre sur l'emplacement du péritoine.

Comment se termine un cancer du péritoine ?

L'évolution du cancer du péritoine dépend de plusieurs facteurs, dont le stade de la maladie au moment du diagnostic, le type de tumeur, l'âge et l'état de santé du patient tout au long de sa prise en charge. Parmi les causes fréquentes de décès, la plus commune est l'envahissement de l'ensemble des organes abdominaux par la tumeur. 

Est-ce qu'on peut guérir d'un cancer du péritoine ?

La diversité des options thérapeutiques disponibles  - chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie - permet de lutter efficacement contre la prolifération des cellules cancéreuse au niveau du péritoine et de ralentir l'altération médicale du malade. Toutefois, la réponse aux différents protocoles de soins est propre à chaque patient et les résultats peuvent varier selon l'individu.  Il est important de consulter un médecin spécialisé dans le traitement du cancer du péritoine pour obtenir une évaluation personnalisée et discuter des options thérapeutiques les plus adaptées à chaque situation.

Traitement associé à l'Oncologie/Cancérologie

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

140

établissements