Cancer de la vessie

Le cancer de la vessie est une maladie qui survient lorsque des cellules anormales se multiplient sans contrôle dans la paroi de la vessie, affectant son fonctionnement et potentiellement se propageant à d'autres organes. Découvrez-en davantage sur cette pathologie fréquente en connaissant les symptômes, les traitements et l'espérance de vie associée.

Trouver un spécialiste en Oncologie et/ou cancérologie à proximité

Prendre rendez-vous en ligne

Retour

Quatrième cancer le plus fréquent chez les hommes, le cancer de la vessie est trois fois plus fréquent chez les hommes que chez les femmes. Il survient majoritairement après 70 ans mais peut atteindre les patients plus jeunes.

Définition : cancer et tumeur de la vessie

La vessie est un organe musculaire creux situé dans la partie basse de l'abdomen et qui a pour fonction de stocker l'urine. Le cancer de la vessie se développe le plus souvent dans les cellules urothéliales qui recouvrent la paroi interne de la vessie. Ce cancer touche majoritairement des patients au-delà de 70 ans. Mais il peut atteindre des personnes plus jeunes, en particulier gros fumeurs, ayant des expositions professionnelles ou industrielles ainsi que celles qui ont des prédispositions génétiques.

Les médecins classent les tumeurs de la vessie en 2 catégories :

  • Tumeurs de la vessie n’infiltrant pas le muscle : tumeurs qui se développent sur les couches les plus superficielles de la muqueuse de la vessie, considérées comme de plutôt bon pronostic, posant le problème de leur récidive fréquente (50 à 60% des cas).
  • Tumeurs de la vessie infiltrant le muscle vésical : tumeur de la vessie qui s'est installée plus profondément dans la vessie, jusqu’au au muscle de la paroi de la vessie, posant le problème d’une diffusion à distance, considérée comme grave.

Quels sont les stades du cancer de la vessie ?

Les stades vont de Ta (tumeur limitée à la paroi interne de la vessie) à T4 (cancer envahissant les organes adjacents). On distingue parmi les tumeurs infiltrant le muscle, les envahissements ganglionnaires et métastatiques.

Quelles sont les causes d’un cancer de la vessie ?

Le cancer de la vessie survient quand certaines cellules sont l'objet de mutations dans leur ADN. L'ADN d'une cellule contient des instructions lui indiquant ce qu'elle doit faire. En cas de cancer, les mutations font que les cellules se multiplient rapidement et continuent à vivre alors que les cellules saines meurent. Les cellules anormales forment alors une tumeur qui envahit et détruit les tissus sains. Avec le temps, les cellules cancéreuses peuvent se propager dans l'organisme. On parle alors de cancer de la vessie métastasé.

Cancer de la vessie

 

Quels sont les facteurs de risque du cancer de la vessie ?

Certains facteurs de risque favorisent le développement d'un cancer de la vessie, notamment :

  • Le tabagisme.
  • Les traitements contre le cancer, notamment la radiothérapie et la chimiothérapie.
  • L'exposition professionnelle à certaines substances chimiques. Des études ont démontré que les personnes en contact avec des produits chimiques utilisés dans certains métiers (teintureries, industries du caoutchouc, du cuir, de la peinture, coiffure) présentent un risque accru.
  • Des infections récurrentes de la vessie : les individus qui souffrent souvent de calculs vésicaux ou d'autres infections des voies urinaires présentent un risque accru de carcinome épidermoïde de la vessie.
  • Le port de cathéter sur le très long cours : les patients ayant besoin d'un cathéter dans leur vessie sont davantage à risque.

Quels sont les premiers signes d’un cancer de la vessie ? sang, urines...

Aux stades initiaux, le symptôme le plus courant du cancer de la vessie est la présence de sang dans les urines (hématurie). Néanmoins, ce signe n'est pas la preuve qu'une personne souffre d'un cancer de la vessie : d'autres maladies de l'appareil urinaire peuvent également être à l'origine de ce problème. Il est donc recommandé de consulter son médecin en cas de sang dans les urines, dès les premiers symptômes.

✍️ À noter : Il peut exister des troubles urinaires plus banaux comme des envies pressantes d’aller uriner, des douleurs en urinant.

Quels sont les symptômes d’un cancer de la vessie plus avancé ?

Aux stades plus avancés, les symptômes du cancer de la vessie sont :

  • Hématurie : présence de sang dans les urines,
  • Dysurie : douleur, sensation de brûlure ou de picotement au début, pendant ou après la miction ;
  • Besoin fréquent d'uriner ;
  • Difficulté à uriner ;
  • Infections récurrentes et persistantes de la vessie : les infections de la vessie et le cancer de la vessie ont des symptômes similaires. Consultez votre médecin si une infection urinaire ne disparaît pas malgré un traitement antibiotique.

Prendre rendez-vous en ligne

Comment diagnostiquer un cancer de la vessie ?

Les examens pratiqués pour poser le diagnostic d'un cancer de la vessie sont :

  • L'échographie abdomino-pelvienne. Le médecin peut ainsi visualiser la vessie, les reins et les voies urinaires.
  • La cystoscopie. Sous anesthésie locale, un tube souple à l'extrémité duquel se trouve une caméra est passé dans l'urètre pour vérifier l'intérieur de la vessie et visualiser la tumeur.
  • La résection transurétrale de la vessie : il s'agit d'une endoscopie, sous anesthésie générale ou loco-régionale, permettant de supprimer les tissus présentant des anomalies. Les tissus retirés sont ensuite envoyés en analyse, ce qui permet d'affiner le traitement.
  • ✍️ À noter :  Des examens d'imagerie médicale complémentaires sont prescrits avant le début du traitement : scanner, IRM (imagerie à résonance magnétique).

Quels sont les traitements d’un cancer de la vessie ?

En cas de cancer de la vessie, le traitement conservatoire de première intention est la résection transurétrale de la tumeur de la vessie. Utilisé à des fins diagnostiques, cet acte médical permet également de retirer les tumeurs confinées aux couches internes de la vessie, c'est-à-dire qui n'ont pas encore atteint les muscles.

Dans certains cas à risque de récidive, la résection transurétrale est associée à des instillations vésicales, pendant plusieurs semaines, c'est-à-dire des injections de médicaments soit de chimiothérapie soit d’immunothérapie dans la vessie afin de détruire les cellules cancéreuses restantes et de limiter le risque de récidive.

En cas de cancer de la vessie à un stade avancé, l'équipe médicale incluant les chirurgiens, oncologues et radiothérapeutes au sein d’une commission réfléchit au meilleur traitement à réaliser.

Fréquemment, il s’agit d’une association comprenant une possible chimiothérapie à une cystectomie. Il s'agit d'une intervention chirurgicale visant à retirer tout (cystectomie totale) ou partie (cystectomie partielle) de la vessie. Lors d'une cystectomie totale, les ganglions lymphatiques voisins sont également retirés et, chez l'homme, la prostate et les vésicules séminales. Chez la femme, la cystectomie totale peut s'accompagner d'une ablation de l'utérus, des ovaires et d'une partie du vagin.

Dans la majorité des cas, une chimiothérapie est programmée au préalable de cette intervention chirurgicale. Une radiothérapie peut être également discutée dans certains cas.

Il se pose la question de la dérivation urinaire en optant soit pour un remplacement de la vessie soit une dérivation externe (stomie).

Quel suivi après une tumeur de la vessie ?

À la suite du traitement du cancer de la vessie, le patient doit s'astreindre à un suivi médical régulier, pendant au moins 5 ans. Les examens (analyses de sang, cystoscopie, analyses d’urine, scanner de l’appareil urinaire) qu'il subit pendant cette période permettent d'atténuer les effets indésirables du traitement, les complications dues à l'ablation de la vessie, de constater la rémission et d'agir précocement en cas de récidive ou de rechute.

 

Quelle est l'espérance de vie avec un cancer de la vessie chez l'homme et la femme ?

L'institut national du cancer établit qu'en cas de cancer de la vessie, la survie à 5 ans est de 55 % chez les hommes et de 49 % chez les femmes dont le cancer de la vessie a été diagnostiqué entre 2010 et 2015.

Cet article médical a été relu et validé par un  médecin spécialiste en oncologie au sein d’un établissement ELSAN, groupe leader de l’hospitalisation privée en France. Il a un but uniquement informatif et ne se substitue en aucun cas à l’avis de votre médecin, seul habilité à poser un diagnostic.

Pour établir un diagnostic médical précis et correspondant à votre cas personnel ou en savoir davantage et avoir plus d’informations sur votre pathologie, nous vous rappelons qu’il est indispensable de prendre contact et de consulter un médecin.

Vous trouverez ci-dessous, les praticiens oncologues médicaux au sein des hôpitaux privés ELSAN, qui vous reçoivent en RDV près de chez vous, dans l’un de nos établissements.

 

Article écrit le 04/10/2023, vérifié par Pr Jean-Alexandre LONG, Groupe d’Urologie Belledonne

Prenez tout de suite rendez-vous ! 

Obtenez un rendez-vous en moins de 5 min avec l'un de nos praticiens en choisissant le créneau horaire qui vous convient le mieux dans un établissement près de chez vous !

Vos questions fréquemment posées :

Quels sont les premiers symptômes du cancer de la vessie ?

La manifestation précoce la plus fréquente du cancer de la vessie est l'hématurie, c'est-à-dire la présence de sang dans les urines. Cependant, cela ne constitue pas une preuve définitive de cancer de la vessie, car d'autres maladies du système urinaire peuvent également causer ce symptôme. Il est donc conseillé de consulter un médecin pour établir un diagnostic précis.

Qu'est-ce qui peut provoquer le cancer de la vessie ?

Le cancer de la vessie peut être provoqué par la consommation de tabac, par une exposition professionnelle à des produits chimiques, par des traitements en lien avec d'autres cancers (comme la radiothérapie et la chimiothérapie), mais, également, par des infections fréquentes. En cas de doute, il est important de consulter pour réaliser des examens et bénéficier d'un suivi.

Est-ce que le cancer de la vessie est grave ?

Le cancer de la vessie est un type de cancer qui peut être très grave s'il n'est pas diagnostiqué à temps. Les symptômes, qui peuvent être facilement confondus avec d'autres problèmes de santé, doivent donc être pris au sérieux et nécessité une investigation.

Quelles sont les chances de guérison d'un cancer de la vessie ? Pronostics ?

Les chances de guérison d'un cancer de la vessie dépendent de plusieurs facteurs tels que le stade de la maladie au moment du diagnostic, la taille et l'emplacement de la tumeur, ainsi que la réponse du patient au traitement. En général, le taux de survie à 5 ans pour les patients atteints de cancer de la vessie est d'environ 55% chez les hommes et de 49% chez les femme selon l'Institut national du cancer.

Peut-on mourir d'un cancer de la vessie ?

Le cancer de la vessie est une maladie grave qui peut entraîner la mort si elle n'est pas détectée et traitée à temps. Le pronostic dépend de plusieurs facteurs, tels que le stade et le grade du cancer, l'âge et l'état de santé général du patient.

Image

1er

opérateur de santé privé en France

Image

28 000

collaborateurs

Image

45 000

naissances par an

Image

4 200 000

de patients chaque année

Image

7 500

médecins

Image

140

établissements